Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

La Moselle veut devenir un "Eurodépartement" : quelles sont ses exigences?

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Le président du Conseil départemental Patrick Weiten a choisi ce 9 Mai, journée de l'Europe, pour revendiquer solennellement un statut d'"Eurodépartement", dans le sillage des Alsaciens, avec des compétences élargies. Une demande formulée en présence du président du parlement sarrois.

Patrick Weiten et Stephan Toscani au Conseil départemental de Moselle
Patrick Weiten et Stephan Toscani au Conseil départemental de Moselle © Radio France - Cécile Soulé

Metz, France

La Moselle veut devenir un "Eurodépartement" : le président du Conseil départemental a choisi symboliquement ce jeudi 9 Mai, journée de l'Europe, pour en faire une revendication solennelle. Cette demande d'un "Eurodépartement Moselle" a été votée à l'unanimité par les conseillers départementaux et en présence du président du parlement sarrois, le Landtag de Sarre. Stephan Toscani a été à cette occasion le 1er élu étranger à s'exprimer devant le conseil départemental de la Moselle comme Patrick Weiten avait été le 1er homme politique étranger à prendre la parole devant le Landtag de Sarre en janvier dernier.  

Stephan Toscani et Patrick Weiten signent une résolution pour développer leur coopération transfrontalière - Radio France
Stephan Toscani et Patrick Weiten signent une résolution pour développer leur coopération transfrontalière © Radio France - Cécile Soulé

Patrick Weiten souhaite que la Moselle devienne un "Eurodépartement", un peu comme les Alsaciens et leur collectivité européenne d'Alsace. Le président du conseil départemental de Moselle mentionne à peine le projet des Alsaciens mais c'est bien là l'exemple qu'il veut suivre. En y ajoutant même une ambition supplémentaire. Puisque Patrick Weiten demande des compétences plus larges que les celles que les Alsaciens ont négocié avec l'Etat. 

Bilinguisme, transfrontalier, taxe poids-lourd mais aussi tourisme et économie

En fusionnant le Haut-Rhin et le Bas-Rhin dans un méga-département appelé collectivité européenne d'Alsace, les Alsaciens ont obtenu quelques compétences : en matière de transfrontalier, de bilinguisme. Ils vont pouvoir créer aussi une taxe poids-lourd. Ces nouvelles compétences, les Sénateurs ont introduit la possibilité à tout département d'en faire la demande. 

D'où la démarche de Patrick Weiten qui souhaite la même chose pour la Moselle, en y ajoutant d'autres compétences aujourd'hui détenues par l'Etat ou la Région, comme l'éducation, le tourisme, ou encore l'économie: "Nous revendiquons avec l'eurodépartement des compétences qui, nous le pensons, doivent être gérées dans la proximité : l'économie de proximité, les petites et moyennes entreprises, les friches industrielles". Le président du conseil département de Moselle demande aussi la possibilité de gérer directement des fonds européens. En attendant la réponse de l'Etat, Patrick Weiten distribue déjà des stylos estampillés "Moselle, l'Eurodépartement".

Patrick Weiten et son homologue de Sarre ont également signé ce jeudi midi une résolution adressée au Président Macron et à la Chancelière Merkel pour avancer dans différents domaines, comme l'apprentissage des langues et la coopération entre établissements scolaires. La Moselle et la Sarre demandent aussi à siéger ensemble au sein du comité de la Coopération transfrontalière instaurée par le Traité franco-allemand d'Aix la Chapelle en janvier dernier.  

Choix de la station

France Bleu