Politique

La nationalité bretonne bientôt défendue devant l'ONU

Par Jeanne-Marie Marco, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel et France Bleu lundi 5 septembre 2016 à 21:07

Stéphane Domagala lors de son premier passage à l'ONU
Stéphane Domagala lors de son premier passage à l'ONU

INFO FRANCE BLEU | Pour la deuxième fois, l'Association des Nations de l'Hexagone créée en Bretagne prépare un passage devant l'ONU à Genève. Elle veut que la France reconnaisse le statut des minorités nationales.

C'est courant novembre que l'Association des Nations de l'Hexagone devrait siéger en tant que membre observateur à l'Organisation des Nations Unies à Genève en Suisse. Elle veut faire reconnaître à la France le statut des minorités nationales. L'association bretonne défend aussi les minorités alsaciennes, savoyardes, corses.

La France ne protège pas les minorités nationales

Aujourd’hui à l'ONU, la France est un des rares pays à ne pas respecter les conventions cadres qui protègent le statut des minorités nationales. "Or ,aujourd'hui nous avons la possibilité par le biais d'instruments juridiques de contourner ce refus de la France et de faire pression par l'intermédiaire d'organisations internationales pour que la France finisse par reconnaître le statut de minorité nationale au peuple breton" , explique Maître David Rajjou, l'avocat de l'Association des Nations de l'Hexagone.

Selon l'avocat de l'association, cette reconnaissance permettrait " la protection et le promotion de la langue bretonne, la réunification du territoire, l'enseignement de l'histoire dans les établissements bretons, et surtout une véritable autonomie sur le plan culturel".

Maitre David Rajjou explique la situation de la France

Pour ce faire, l'Association des Nations de l'Hexagone cherche à devenir membre associé de l'UNPO. C'est une organisation internationale qui a le statut d’observateur aux Nations Unies. Les négociations sont sur le point d'aboutir, selon Maître Rajjou.

Pour l'amour de la Bretagne

Stéphane Domagala est le président de l'Association des Nations de l'Hexagone. C'est pour l'amour de la Bretagne qu'il mène le combat, cette reconnaissance permettrait selon lui de créer "un parlement, des institutions beaucoup plus proches des bretons [...] un statut un peu comme l'Ecosse".

Je me sens un peu orphelin, c'est comme si on nous privait de quelque chose— Stéphane Domagala, président de l'ANH

Stéphane Domagala se bat pour la Bretagne

LIRE AUSSI : "Il veut demander la nationalité bretonne devant la justice"