Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Normandie vue d'ici : dernière étape : Honfleur

Honfleur, France

A dix jours du premier tour des élections régionales, dernière étape de notre tour de la Normandie réunifiée. Après Tourlaville, Coutances, Dieppe, Gonfreville l'Orcher, Alençon, Gisors et Vire, dernier focus sur Honfleur. 8000 habitants pour la commune bas-normande la plus haut-normande.

Le vieux port de Honfleur, arpenté par 3,7 millions de visiteurs chaque année.
Le vieux port de Honfleur, arpenté par 3,7 millions de visiteurs chaque année. © Maxppp - OLIVIER BOITET

Chaque jeudi, depuis le 8 octobre, nous avons fait une halte dans une ville de Normandie pour savoir comment la réunification entre la Haute et Basse-Normandie y est vécue. En tout, huit communes sont passées à la loupe. Aujourd'hui, voici la dernière, Honfleur, à la frontière entre les deux régions. 

3,7 millions de touristes

8 000 habitants résident dans la Cité des impressionnistes. En réalité, ils sont bien plus à arpenter les quais du port, les ruelles pavées et les nombreux musées de la ville. 3,7 millions de touristes y flânent chaque année, plaçant Honfleur au sixième rang des villes les plus visitées de France. **

60 % des visiteurs sont français, principalement de région parisienne, du Nord-Pas de Calais et de Normandie même. Dans les 40 % de touristes étrangers, une grande partie de Britanniques, de Néerlandais et de Belges. Leur venue est facilitée par la toile autoroutière (A13, A29, Pont de Normandie), l'ouverture maritime et fluviale (via la Normandy Cruise Destination et les croisières fluviales) et la proximité de l'aéroport de Deauville-Normandie** (32 destinations).

Honfleur, centre névralgique du tourisme en Normandie

Une réunification économique évidente depuis longtemps

Pour les entreprises honfleuraises, la réunification ne sera pas un bouleversement. Au niveau économique, les collaborations et partenariats entre les deux rives sont déjà légion. Sur le plan maritime, rattaché au port de Rouen, Honfleur est, de fait, intégré dans l'ensemble portuaire de l'axe Seine Haropa5ème pôle portuaire nord-européen. Son port maritime et fluvial développe les croisières depuis une dizaine d'années et s'apprête à se lancer dans l'accueil de conteneurs.

Loin des 2,7 millions de conteneurs qui transitent par le Havre annuellement, des 100 à 200 000 passant par Rouen, le port calvadosien planifie de gérer environ 10 000 "caisses" par an. Un projet conforté par l'installation d'un Village des marques au pied du Pont de Normandie.

Les coopérations économique sont également actées depuis longtemps au niveau institutionnel. Une charte de partenariat lie les Chambres de Commerce et d'Industrie (CCI) du Havre et du Pays d'auge depuis 2001. La synergie est sur le point de se renforcer : au 1er janvier 2016, la CCI de Bolbec-Fécamp s'agrègera pour former la Chambre de l'Estuaire. 

7,4 millions de véhicules ont franchi la Seine via le Pont de Normandie en 2014.
7,4 millions de véhicules ont franchi la Seine via le Pont de Normandie en 2014. © Maxppp - Jean Yves Desfoux

Le Pont de Normandie, de trait d'union à nombril de la Normandie

Inauguré en 1995, le Pont de Normandie est depuis plus de 20 ans le trait d'union entre les deux régions. Il a permis le rapprochement des rives et, par ricochet, le développement de l'économie haute et bas-normande. 7,4 millions de véhicules l'empruntent chaque année, trois fois plus que lors de sa mise en service.

La construction a couté 419 millions d'euros. Les deux tiers sont encore à rembourser, jusqu'en 2026 selon les prévisions, et par le biais du concept de l'utilisateur-payeur. Il revient donc aux automobilistes de payer la facture. Sans abonnement, le passage coute 5,40 € pour les voitures, 13,40 € pour les camions. Si les usagers ont un espoir dans la réunification, c'est bien la gratuité du pont : un souhait qui tient toutefois de l'utopie.

Bas-normand ! Mais un peu Haut-normands aussi... Bref, Normands !

Situé à l'extrême nord-est de la Basse-Normandie, à cinq kilomètres de à peine de la Haute, Honfleur revendique son appartenance à la région du sud. Cela dit, de plus en plus,  a fortiori depuis la construction des ponts de Tancarville et de Normandie, la commune se lie au nord. Ses habitants s'y rendent pour le travail, pour des emplettes, pour du tourisme. Chaque jour qui passe les rend un peu peu plus Normand, un point c'est tout !

Que pensent les Honfleurais de la réunification de la Normandie ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess