Politique

La Normandie vue d'ici, quatrième étape : Coutances dans la Manche

Par Mélanie Tournadre, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Cotentin et France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) jeudi 29 octobre 2015 à 6:00

Coutances dans le centre-Manche compte près de 9.000 habitants.
Coutances dans le centre-Manche compte près de 9.000 habitants. - Ville de Coutances.

A moins d’un mois et demi des élections régionales, France Bleu a voulu savoir comment était vécue cette réunification dans nos territoires normands. Quatrième étape ce jeudi : Coutances dans la Manche. Une ville de près de 9.000 habitants dans le centre du département.

Chaque jeudi, jusqu'au 26 novembre, nous ferons une halte dans une ville de Normandie pour savoir comment la réunification entre la Haute et Basse-Normandie y est vécue. En tout, huit communes sont passées à la loupe.

Quatrième étape de cette ballade normande : Coutances, commune de près de 9.000 habitants dans le centre- Manche.

L'aide régionale au célèbre festival "Jazz sous les pommiers"

A Coutances, tous les printemps, depuis 1982 se tient "Jazz sous les pommiers". Un festival soutenu depuis ses débuts par le Conseil régional.

"Jazz sous les pommiers" a lieu chaque printemps à Coutances depuis 1982. - Maxppp
"Jazz sous les pommiers" a lieu chaque printemps à Coutances depuis 1982. © Maxppp - Maxppp

Une semaine de concerts de jazz payants et gratuits, mais aussi de blues, de musique des Balkans ou encore de fanfares. Le tout dans une ambiance zen et conviviale, dans le cœur de la ville, autour de la cathédrale.

"Sans les aides de la Région et  des collectivités, nos billets seraient bien plus chers".

Le directeur adjoint du festival, Jean-Paul Lecoutour explique que c'est "une équipe de 400 personnes mobilisée pour accueillir 75.000 visiteurs pendant cette semaine de festival".

La Région a versé 148.000 euros au festival pour sa dernière édition.

Pour sa dernière édition, "Jazz sous les pommiers" a bénéficié d'une aide du Conseil régional de 148.000 euros, soit près de dix pour cent du budget du festival.

Dans le domaine culturel, la Région a aussi participé à la construction d’un cinéma tout neuf à Coutances qui a ouvert ses portes fin 2013, ainsi qu'à la rénovation du centre d’animation les Unelles.

La construction du nouvel internat pour les apprentis du CFA

A Coutances, le tout nouvel internat du Centre de Formation des Apprentis (CFA) de la Chambre de métiers et de l’artisanat de la Manche (IFORM) a été inauguré le mois dernier, en présence du Ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve. Une inauguration après dix-huit mois de travaux financés en partie par la Région. 

Le tout nouvel internat du CFA de Coutances a été inauguré le mois dernier.  - Aucun(e)
Le tout nouvel internat du CFA de Coutances a été inauguré le mois dernier. - Mélanie Tournadre

1.250 apprentis sont formés ici dans les métiers de bouche, de la mécanique ou encore des services. Le Conseil régional a financé à hauteur de trois millions d'euros ce nouvel internat qui a coûté près de 10 millions d'euros.

Le nouveau bâtiment de 3.800 mètres carrés se veut moderne et fonctionnelle. Pas plus de quatre jeunes par chambre contre huit à douze auparavant. Un foyer d’animation a aussi été construit. On y trouve une pièce multi-activités de 700 mètres carrés ainsi que des salles dédiées à la musculation, au cinéma, à la musique, au dessin et à l'informatique.

« Pour attirer les jeunes dans les filières de l’apprentissage, il faut leur montrer qu’on les considère ».

"La Région a très bien fait d'investir dans l'apprentissage , ça vaut vraiment le coup" insiste la directrice du CFA de la Chambre des Métiers. "Il était temps d'adapter les locaux aux besoins des jeunes apprentis" explique Isabelle Talvast.

La Région a financé à hauteur de 3 millions d'euros le nouvel internat du CFA.

Cette fusion des régions, qu'en pensent les Coutançais ?

La plupart des habitants rencontrés à Coutances sont un peu sceptiques quant à cette union de la Basse et de la Haute Normandie. Ici, dans le centre-Manche, beaucoup ont peur d'être oubliés dans le future grande région. Rouen, future capitale régionale, est à près de 2h30 de route, alors certains s'inquiètent.

Tous les Coutançais ne voient pas cette fusion d'un bon oeil.