Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Avignon : la permanence de Frédéric Tacchino (LREM) vandalisée pour la deuxième fois

-
Par , France Bleu Vaucluse

La permanence avignonnaise du candidat LREM aux élections municipales a été dégradée ce jeudi 20 février. La vitrine a été recouverte d'autocollants jaunes avec des insultes et des slogans hostiles pour la deuxième fois ce mois-ci. Frédéric Tacchino va porter plainte.

La permanence du candidat LREM Frédéric Tacchino a été prise pour cible ce jeudi 20 février à Avignon
La permanence du candidat LREM Frédéric Tacchino a été prise pour cible ce jeudi 20 février à Avignon © Radio France - Marie-Audrey Lavaud

Ce jeudi 20 février, la permanence de campagne de Frédéric Tacchino, candidat LREM aux élections municipales à Avignon, a été vandalisée. Le candidat a appris la nouvelle vers 13h. Sur la vitrine de sa permanence, des autocollants jaunes avec des insultes ou des slogans hostiles comme "On a moins de casier qu'un député" ou "En Marche pour la Démocrature". Un tas de chaussures a été mis devant le local de sa permanence. Déjà, le 6 février dernier, en marge d'une manifestation contre le projet de réforme des retraites, la vitrine de sa permanence avait été vandalisée. 

"C'est une attaque à la démocratie." (Frédéric Tacchino)

Le candidat LREM Frédérico Tacchino réagit après ce nouveau dérapage : "On s'attaque à une permanence, un lieu de rencontre et de débat. À mon sens, c'est une attaque à la démocratie." Ce qui touche le candidat aux municipales, c'est de voir certains slogans ou symboles : "Je ne veux pas donner d'importance à ce type d'attaque. Je pense qu'ils se trompent de cible. On passe un cap, qui n'est pas celui que l'on souhaite. La démocratie doit avoir un cadre où on peut s'exprimer librement. Certains symboles comme le tas de chaussures déposées devant ma permanence ou encore l'autocollant avec une sorte de croix gammée, font référence aux camps de concentration. Qu'il y ait de la contestation, je peux l'entendre, mais il y a des règles et des limites à ne pas dépasser.

Frédéric Tacchino annonce son intention de déposer plainte contre X. 

Sur la vitrine du candidat LREM : des autocollants avec des slogans hostiles à la Républiques en Marche et une image fait référence aux violences policières   - Radio France
Sur la vitrine du candidat LREM : des autocollants avec des slogans hostiles à la Républiques en Marche et une image fait référence aux violences policières © Radio France - Marie Audrey Lavaud
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu