Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

La politique économique de la région Auvergne-Rhônes-Alpes est "proche du néant" selon les élus socialistes

jeudi 31 mai 2018 à 19:17 Par Romain Dézèque, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu Saint-Étienne Loire

Les élus régionaux du groupe Socialiste & Démocrate dressent, à mi-mandat, un bilan "inquiétant" de la politique économique menée par Laurent Wauquiez.

Le patron du groupe Socialiste & Démocrate à la Région, Jean-François Debat (deuxième en partant de la droite), le 31 mai 2018.
Le patron du groupe Socialiste & Démocrate à la Région, Jean-François Debat (deuxième en partant de la droite), le 31 mai 2018. © Radio France - Romain Dézèque

Mably, France

"En terme de développement économique, on est proche du néant !" Voilà les mots qu'utilise Jean-François Debat, président du groupe Socialiste & Démocrate (S&D) à la région Auvergne-Rhône-Alpes, pour qualifier la politique économique de Laurent Wauquiez (LR). Dans le cadre de leur tournée régionale, les conseillers de l'opposition ont critiqué l'absence de "vision" de la majorité actuelle en matière d'économie. "On est à mi-mandat et visiblement ce n'est pas une priorité pour Laurent Wauquiez, fustige Jean-François Debat. Il a fallu attendre mars 2018 pour voir, pour la première fois, une délibération sur la politique économique régionale après plus de deux ans de mandat. Rien sur la relance des pôles de compétitivité, rien sur le soutien à l'innovation.

Une gestion "pompidolienne" des subventions

La critique la plus virulente vise les aides directes adressées par la Région à certaines entreprises, le maire de Bourg-en-Bresse qualifiant cette gestion de "pompidolienne" : "Le budget "économie" de la Région est d'environ 50 millions d'euros pour une région de 8 millions d'habitants. Si vous faites cinquante fois une aide d'un million d'euro à une entreprise pour financer un investissement, c'est 50 entreprises qui sont aidées. C'est une vision datée. On a l'impression d'être dans les années 70 et que Laurent Wauquiez considère toujours que pour mener une politique économique, il faut donner des subventions aux entreprises. Vu le nombre d'entreprises, ça n'a pas de sens !"

Cette gestion, d'après les élus de l'opposition, pénalise "d'abord" les tissus économiques ruraux et surtout les "agglomérations non-métropolitaines" comme Roanne, Valence, etc. "Ce ne sont pas les entreprises de Lyon et de Grenoble qui ont besoin d'être accompagnées" conclut Jean-François Debat, qui milite pour un système d'"avances remboursables" à destination des entreprises.

Au cours de leur conférence, les conseillers S&D ont également pointé du doigt la baisse "drastique" du budget du Service public régional de la formation, évaluée selon eux à 70 millions d'euros.