Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

La préfecture du Pas-de-Calais engage la dissolution du conseil municipal d'Hesdin

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

C'est une péripétie de plus dans cette commune des 7 Vallées : les électeurs pourraient bien retourner aux urnes quelques mois avant l'échéance prévue de l'actuel mandat municipal. La situation de blocage est totale entre un maire jugé autoritaire, soupçonné de détournements et une majorité d'élus.

Le conseil municipal d'Hesdin réuni le 18 avril 2019
Le conseil municipal d'Hesdin réuni le 18 avril 2019 © Maxppp - Thierry Thorel

Hesdin, France

La préfecture du Pas-de-Calais l'a confirmé ce lundi : elle engage une procédure de dissolution du conseil municipal et dit "suivre avec attention depuis plusieurs mois la situation". Cette procédure est exceptionnelle, elle se produit en France dans une dizaine de communes en moyenne chaque année. Le représentant de l'État précise que c'est le refus de voter le budget, le 18 avril dernier, qui a motivé cette décision.

Des délits possibles commis par des élus

Dans un communiqué, le préfecture évoque également son pouvoir de contrôle de légalité : 

Le préfet a déjà eu l'occasion ces derniers mois de saisir le procureur de la République lorsque des actes et des signalements étaient susceptibles de constituer des délits

La préfecture se garde bien nommer les personnes soupçonnées mais on sait que le maire ainsi que sa mère ont été déjà été placés en garde à vue à deux reprises pour des soupçons de détournement de fonds notamment. Un premier procès est attendu à l'automne. 

Des élections d'ici trois mois ?

C'est le Conseil des ministres, réuni à l'Elysée autour d'Emmanuel Macron, qui décidera de dissoudre le conseil municipal d'Hesdin. Des administrateurs seront alors nommés pour gérer les affaires courantes en attendant la convocation de nouvelles élections. Elles devront se tenir entre six semaines et trois mois après la décision du Conseil des ministres. Les personnes élues à l'issue de ce vote ne seront en place que pour quelques mois puisque les prochaines élections municipales doivent avoir lieu en mars prochain.

Un maire habitué aux polémiques

Situation ubuesque à l'image finalement de cette municipalité depuis 2014. Élu plus jeune maire de France à l'époque, Stéphane Sieczkowski-Samier a, depuis, fait parlé de lui à la rubrique judiciaire : deux gardes à vue pour des détournements de fonds supposés. II a fait la une aussi de la rubrique politique avec une bonne partie de ses adjoints qui le quittent, le privant de majorité. En représailles, il leur avait enlevé leur délégation aux finances par exemple pour les remplacer par des délégations moins importantes comme une délégation aux archives, aux poubelles ou encore au cimetière ! Enfin, il y a la rubrique financière avec un rapport accablant de la chambre régionale des comptes sur sa façon de gérer la commune.