Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Pays de Montbéliard Agglomération : une présidence disputée et un jeu très ouvert

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

La présidence de Pays Montbéliard Agglomération s'annonce disputée et ouverte, à trois semaines du scrutin. Trois candidats sont déjà déclarés. Un quatrième est en embuscade. Avec une agglo à 72 communes autour d'une ville centre qui pèse moins de 20 %, tout est possible.

La dernière élection du président de PMA en 2017
La dernière élection du président de PMA en 2017 © Radio France - Christophe Beck

La bataille pour la présidence de Pays de Montbéliard Agglomération est bien engagée, avant même le deuxième tour des élections municipales. Feutrée et en coulisse. Avec une agglo éclatée en 72 communes, difficile de risquer à un pronostic. Le jeu est ouvert, comme rarement. 

Trois candidats sont déjà sur la ligne. Charles Demouge, le président LR sortant, désavoué récemment par la patronne des LR dans le Doubs, Annie Genevard et lâché par quelques proches. Marie-Noelle Biguinet, la maire LR de Montbéliard qui s'appuie sur son statut d'édile de la ville-centre. Et Nicolas Pacquot, le maire d'Etouvans, qui entend jouer la carte du renouvellement et du rassemblement. Un quatrième candidat se profile, le maire d'Audincourt, l'ex sénateur, Martial Bourquin, même s'il n'a pas encore pris sa décision. 

"Impossible de ne pas penser à la présidence de PMA", Martial Bourquin

Ce quatrième candidat donne l'impression de trépigner d'impatience. "C'est impossible de ne pas penser à la présidence de PMA", dit Martial Bourquin, le maire socialiste d'Audincourt. Un peu isolé aujourd'hui, il va devoir se trouver des alliés. "Dans tous les cas de figure, aucun des candidats ne pourra être élu seul", dit-il.  

Election à la présidence de PMA : "les petites communes contre la grande" ?

"Un élu apolitique qui n'oppose le monde rural à la ville", Nicolas Pacquot

Le plus jeune des candidats déclarés, le maire d'Etouvans, Nicolas Pacquot, veut créer la surprise. Il se présente justement comme le candidat du rassemblement des petites et plus grandes communes. Il a fait le tour des 72 maires de l'agglo pour présenter le projet qu'il compte porter avec eux. "Le rassemblement, c'est arrêter d'opposer la gauche à la droite, les petites communes aux villes et l'agglomération historique (PMA 29) aux 43 nouvelles communes qui ont intégré la grande agglo en 2017"

"Je n'ai pas l'intention d'être le président d'une assemblée ingouvernable, en raison d'alliances contre nature". Nicolas Pacquot
"Je n'ai pas l'intention d'être le président d'une assemblée ingouvernable, en raison d'alliances contre nature". Nicolas Pacquot © Radio France - Christophe Beck

Reste deux candidats d'un même camps : Les Républicains. Marie Noelle Biguinet, la maire de Montbéliard, sortie du bois il y a quelques mois déjà, compte s'appuyer sur son statut d'édile de la ville-centre. Elle fait une campagne discrète. Et engrange les soutiens.   

Marie-Noëlle Biguinet, la maire de Montbéliard, fait une campagne discrète
Marie-Noëlle Biguinet, la maire de Montbéliard, fait une campagne discrète © Radio France - Christophe Beck

Enfin, Charles Demouge, le président LR sortant, a été le premier a se déclarer il y a plusieurs mois déjà, pour prendre l'ascendant sur son adversaire montbéliardaise. Le maire de Fesches-le-Châtel joue la carte des petites communes contre LA grande. "Quand une ville-centre est aussi petite autour de villes moyennes et de villages, il ne peut pas y avoir de prédominance de la ville centre". 

Charles Demouge, le président sortant
Charles Demouge, le président sortant © Radio France - Christophe Beck

A moins de deux semaines du vote final, le 11 juillet, le jeu semble ouvert. Le président de PMA sera élus par les 112 conseillers communautaires issus des 72 communes, le samedi 11 juillet.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu