Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"La primaire c'est merdique" estime Philippe Briand, le patron de la droite en Indre-et-Loire

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Touraine

Après l'élimination de François Fillon pour le second tour de l'élection présidentielle, les réactions sont nombreuses à droite en Indre-et-Loire. La défaite à peine digérée, beaucoup d'élus Républicains appellent à titre individuel à voter Macron au deuxième tour.

Il n'y avait pas grand monde au siège des Républicains hier à Tours
Il n'y avait pas grand monde au siège des Républicains hier à Tours © Maxppp - PQR

Après l'élimination de François Fillon pour le second tour de la présidentielle, et ce malgré sa bonne deuxième place en Indre-et-Loire (21,25% des voix), les élus de la droite se prononcent clairement pour Emmanuel Macron pour le second tour à titre personnel. C'est le cas de la député d'Amboise, Claude Greff, mais aussi du patron de la droite dans le département, Philippe Briand.

François Fillon est qualifié pour le second tour en Indre-et-Loire
François Fillon est qualifié pour le second tour en Indre-et-Loire © Radio France - PQR

A titre personnel, je voterai Macron car se retirer de l'Union Européenne, c'est une tragédie

Phillipe Birand, député-maire de St Cyr-sur-Loire, et président de Tours-Métropole, estime que le programme de Marine Le Pen est une tragédie pour le pays. Philippe Briand est aussi revenu sur le processus des primaires qu'il estime ubuesque.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Pourtant à droite, tous les élus ne sont pas forcément sur la même ligne. L'appel à voter Macron dérange quelque peu le maire de Tours, Serge Babary.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Le maire de Tours qui publie ce soir un communiqué où il interpelle clairement Emmanuel Macron :

Au lendemain du premier tour de scrutin des élections présidentielles, je prends tout naturellement acte de la première place d’Emmanuel Macron dans notre pays et à Tours.**Je note la bonne tenue de François Fillon qui réalise dans notre commune et en Touraine un score supérieur à la moyenne nationale. Il est clair par ailleurs que la gauche à Tours est désormais représentée par Jean-Luc Mélenchon et son mouvement, la France insoumise. Je me réjouis enfin du faible score de Marine Le Pen qui obtient à Tours la moitié de son score national. Concernant le second tour, il est maintenant essentiel qu’Emmanuel Macron fasse connaître la nature précise de sa volonté d’ouverture maintes fois exprimée. Il lui appartient notamment d’apporter des réponses concrètes aux inquiétudes qu’il a fait naître chez les maires de France en évoquant une réforme de la fiscalité locale à ce jour non détaillée mais porteuse de potentielles lourdes conséquences.**

Le maire LR de Chinon, Jean-Luc Dupont, parle de son côté d'une déception, et estime que la droite à sa Christiane Taubira de 2002. Avec les 5 points de Nicolas Dupont-Aignan, c'était différent. Selon lui, le système des primaires est obsolète puisque les candidats des deux partis qui ont organisé des primaires sont éliminés. Mais Emmanuel Macron président, c'est une chose. Mais avec qui ? Et quelle majorité pour porter son projet bancal. Donc ça va être compliqué.

C'est un choc - Frédéric Augis, président des Républicains

Pour le président des Républicains, ce résultat est décevant et la droite devra se battre pour les prochaines législatives.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess