Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

"La radicalisation a touché la police, la gendarmerie et l'armée" affirme Eric Diard député LR des Bouches-du-Rhône

-
Par , France Bleu Provence

Le député rapporteur d'une mission d'information sur la radicalisation dans les services publics cible également certaines fédérations sportives.

Le député LR Eric Diard à l'Assemblée nationale
Le député LR Eric Diard à l'Assemblée nationale © Maxppp -

Marseille, France

Invité de France Bleu Provence matin, Eric Diard député LR des Bouches-du-Rhône a affirmé que "la radicalisation et le communautarisme gagnent certains de nos services publics de manière insidieuse" alors qu'un rapport sur la radicalisation dans les services publics doit être rendu le 26 juin. "La radicalisation a touché pour une partie infime des policiers, des gendarmes et des militaires. Les attentats de 2015 ont été un révélateur. L'Etat adapte sa riposte" a précisé le rapporteur de la mission d'information à l'Assemblée nationale sur la radicalisation dans les services publics. 

Encadrer le MMA

Eric Diard a également affirmé que "dans le domaine des sports et notamment dans le sport de combat qui utilisent les pieds et les poings, nous avons certaines petites fédérations qui sont gangrenées par un islamisme radical".  Alors que Roxana Maracineanu ministre des sports veut encadrer le Mixed Martial Arts (MMA), le député LR des Bouches-du Rhône a soutenu la volonté de regrouper cette discipline "dans une fédération pour mieux surveiller, mieux réglementer".

"Laurent Wauquiez doit tirer les conséquences de la défaite" (Eric Diard)

Après la défaite de la liste LR dimanche soir après les élections européennes, Eric Diard avait réclamé le départ du président des Républicains. "Dès dimanche j'ai demandé à Laurent Wauquiez de tirer les conséquences de la défaite. On peut pas rester inerte. Le résultat est catastrophique. On doit tout renverser dans la perspective" a expliqué Eric Diard notamment dans la perspective des élections présidentielles de 2022.

Un soutien à Xavier Bertrand ?

"Avec Manuel Valls, Laurent Wauquiez est l'une des personnalités politiques les plus rejetées des Français" a expliqué Eric Diard en référence à un sondage Odoxa dans lequel le président des Républicains perd 5 points à 13%. "Nous n'avons gardé à droite et au centre pour les élections européennes que la partie conservatrice de notre électorat" a-t-il analysé. "Laurent Wauquiez est encore placé pour animer les militants et refonder la droite et le centre".

"Pour les Français les deux personnalités à droite préférées sont Nicolas Sarkozy et Xavier Bertrand" a également expliqué le député LR des Bouches-du-Rhône. "J'ai beaucoup de sympathies pour Laurent Wauquiez, Xavier Bertrand, Valérie Pécresse. Je demande aux électeurs de ne pas rejeter l'un ou l'autre". 

L'union de la droite à Marseille

Eric Diard a également commenté la situation politique à Marseille après la défaire de son camp aux élections européennes. Alors que le sénateur LR Bruno Grilles est candidat à la mairie en 2020 et que Martine Vassal "ne s'interdit rien", le député espère qu'"on va se mettre d'accord à un moment". "Aujourd'hui on montre ses muscles mais à un moment donné il va falloir se mettre autour de la table et rassembler bien au-delà de la droite" a-t-il estimé. 

Eric Diard député LR des Bouches-du-Rhône sur France Bleu Provence

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu