Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

La réaction des socialistes landais à la démission du gouvernement

lundi 25 août 2014 à 12:25 Par Nelly Assénat, France Bleu Gascogne

"C’est normal", "consterné". Le Parti socialiste landais réagit après l’éviction attendue d’Arnaud Montebourg du gouvernement et la constitution d’une nouvelle équipe qui sera annoncée demain mardi.

Manuel Valls a 24 heures pour former un nouveau gouvernement
Manuel Valls a 24 heures pour former un nouveau gouvernement © MaxPPP

Il n’imaginait pas que ça puisse se passer autrement. Pour Henri Emmanuelli , député landais et président du Conseil général des Landes, la démission du gouvernement et surtout l’éviction attendue d’Arnaud Montebourg, "c’est normal après ce qui s’est passé ce week-end. Autant je suis d’accord sur le fond avec ce que dit Arnaud Montebourg, autant sur la méthode je ne suis pas d’accord". 

Le député landais, qui fait partie des 11 députés socialistes qui se sont abstenus lors du vote de confiance au gouvernement Valls, ajoute au micro de France Bleu Gascogne : "On ne rentre pas au gouvernement pour critiquer le gouvernement dont on est membre (…) on refuse d’y entrer ou bien on en sort" .

Renaud Lagrave , l’actuel premier secrétaire du PS dans les Landes est quant à lui : "consterné, abasourdi, affligé, atterré, catastrophé, stupéfié". Ce sont les six mots de sa réaction sur Twitter.

 

Et si l’éviction du gouvernement d’Arnaud Montebourg et peut-être de Benoît Hamon était l’occasion de repenser le PS ? C’est l’avis de Stéphane Delpeyrat , le maire de Saint-Aubin dans les Landes et vice-président du Conseil régional d'Aquitaine.

Pour lui, "le Parti socialiste tel qu’il est n’est plus un parti de changement social (…) c’est l’occasion sans doute de créer quelque chose de nouveau".  Le Landais propose de nouveau de "créer une coalition de gauche avec par exemple les militants Verts ou du Parti de gauche qui le souhaitent" .

Henri Emmanuelli "d'accord sur le fond" avec Arnaud Montebourg, "mais pas sur la méthode"