Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

La référente LREM en Moselle Béactrice Agamennone intègre le bureau exécutif national

lundi 20 novembre 2017 à 9:13 Par Cécile Soulé, France Bleu Lorraine Nord

La référente d'En Marche en Moselle a intégré le bureau exécutif national ce week-end, en même temps que la nomination de Christophe Castaner à la tête du mouvement. Invitée de France Bleu Lorraine ce lundi matin, Béatrice Agamennone affirme que l'objectif est "d'être au service de la base".

Béatrice Agamennone aux côtés d'Emmanuel Macron
Béatrice Agamennone aux côtés d'Emmanuel Macron

Christophe Castaner a été élu ce week-end délégué général de la république En Marche. Il s'est entouré de 20 membres du parti. Et parmi ces membres, il y a une Mosellane: Béatrice Agamennone, référente d'En Marche en Moselle et adjointe au maire de Metz. Invitée de France Bleu Lorraine ce lundi matin, Béatrice Agamennone affirme que l'objectif est "d'être au service de la base et de faire s'exprimer les terriroires".

Christophe Castaner, secrétaire d'Etat doit-il quitter le gouvernement? Pour Béatrice Agamennone: "Pour plus de clarté, ce serait bien que les missions soient séparées".

La référente d'En Marche en Moselle concède des tensions dans certains comités locaux d'En Marche, notamment à Forbach, "à cause d'égos", précise-t-elle, "alors que l'objectif", ajoute-t-elle, "est de travailler au service des autres pour changer la société". A Forbach, certains adhérents se plaignent de devoir soutenir Christophe Arend, accusé d'agression sexuelle. Réponse de Béatrice Agamennone: "Ce sont encore des égos, des querelles politiciennes, dans un contexte où beaucoup de gens avaient candidaté pour les législatives à Forbach".