Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

La région Bourgogne-Franche-Comté fait confiance à la SNCF

mercredi 18 juillet 2018 à 19:46 Par Lila Lefebvre, France Bleu Auxerre, France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu Besançon et France Bleu Bourgogne

Ce mercredi la région a inauguré en grande pompe la première rame de TER floquée aux couleurs de la Bourgogne-Franche-Comté, l'occasion aussi de présenter les nouveaux trains financés par la région. Un investissement de 163 millions d'euros qui confirme la confiance du Conseil Régional en la SNCF.

Le nouveau flocage régional recouvrira bientôt tous les trains, bus et même vélos de la région.
Le nouveau flocage régional recouvrira bientôt tous les trains, bus et même vélos de la région. © Radio France - Lila Lefebvre

La Région est désormais l'acteur principal en matière de transport et elle a tenu à le démontrer hier avec la présentation de la première rame de TER aux couleurs de la Bourgogne-Franche-Comté et du label Mobigo, la marque de transport en commun de la grande région. L'occasion aussi de présenter les 24 nouvelles rames financées par les fonds régionaux à hauteur de 163 millions d'euros. 

Le nouveau TER Régiolis est produit par Alstom.  - Radio France
Le nouveau TER Régiolis est produit par Alstom. © Radio France - Lila Lefebvre

Des rames "Régiolis" produites par Alstom qui présentent une performance supérieure à la moyenne des trains actuellement en circulation, "on repère en moyenne 14 incidents pour un million de kilomètres contre 20 pour les autres trains", se félicite Eric Cinotti le directeur régional de SNCF Mobilité. "La région nous fait confiance, poursuit-il, elle a investit non seulement dans ces trains à hauteur de 163 millions d'euros, mais aussi dans la rénovation des rails, en tout ça représente 260 millions d'euros"

Autre motif de satisfaction pour le représentant de la SNCF, la signature en mai dernier de la Convention TER qui fixe les objectifs communs de l'entreprise et de la région pour les huit prochaines années. Une convention dont a été retiré juste avant le vote, l'article sur l'ouverture à la concurrence du rail, à la demande des syndicats de la SNCF. 

Ce n'est pas un sauvetage de la SNCF", Michel Neugnot 

Un investissement massif alors que la baisse de la fréquentation des TER pendant les trois derniers mois de grèves représente un manque à gagner de plus de 6 millions d'euros sur l'ensemble de la région, c'est du moins l'estimation de Michel Neugnot le vice-président de la Bourgogne-Franche-Comté en charge des transports et de la mobilité. Pourtant pour lui cet achat de train "n'est pas un sauvetage de la SNCF. La Région et la SNCF sont partenaires, appuie-t-il, c'est du gagnant-gagnant ou du perdant-perdant, nous voudrions revenir à du gagnant-gagnant". 

Avis aux usagers réguliers du train, des prises sont installées un peut partout.  - Radio France
Avis aux usagers réguliers du train, des prises sont installées un peut partout. © Radio France - Lila Lefebvre

Pour ce faire la région mise également sur un effet de marque, ces nouveaux trains sont les premiers floqués aux couleurs de la grande région, mais également à celle de Mobigo sa nouvelle plateforme intermodale. "Grâce à cette marque, nous voulons montrer à tous les usagers de Bourgogne-Franche-Comté qu'ils peuvent accéder à toutes les zones de Bourgogne Franche-Comté grâce aux transports en commun", conclut Michel Neugnot.