Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

La région Pays de la Loire prive de subvention le festival de cinéma gay de Nantes

-
Par , France Bleu Loire Océan

Polémique à Nantes où le Conseil régional des Pays de la Loire supprime sa subvention au festival de cinéma gay et lesbien. La nouvelle majorité (droite et centre) considère que les organisateurs du festival ont fait la promotion de la GPA, la gestation pour autrui, qui est illégale en France.

L'affiche du festival Cinépride de Nantes
L'affiche du festival Cinépride de Nantes - association Cinepride

Nantes, France

Le président du Conseil régional le dit clairement dans un communiqué : "j'assume". Il assume son refus de subventionner un festival qui fait la promotion de la gestation pour autrui (GPA) en l'occurrence le festival Cinépride qui se déroulera à Nantes du  31 mai au 7 juin. Bruno Retailleau (Les Républicains) reprochent aux organisateurs d'avoir tenu en novembre dernier une réunion autour du recours à la GPA, le président de région considère que son institution ne peut financer une association qui promeut "une pratique interdite par les lois de la République"'. Le groupe UDI à la région rejoint la position des Républicains, il dénonce l'attitude "maximaliste" et "prosélyte" de l'association LGBT (lesbien, gay, bi et trans).

Les organisateurs du festival abasourdis

Le festival Cinépride espérait une subvention de 5000 euros, un tiers de son budget, Xavier Prieur-Adjadj membre du comité d'organisation assure que la manifestation se tiendra malgré le retrait financier de la région mais il en veut à la vice-présidente en charge de la culture Laurence Garnier, il lui reproche "ses sympathies" avec les mouvements de la Manif pour Tous et de Sens commun opposés au mariage homosexuel, à l'adoption d'enfants par des homosexuels et à la gestation pour autrui. Selon Xavier Prieur-Adjadj, la région Pays de la Loire "veut soutenir" (les événements culturels) "à condition qu'elle surveille".

La gauche scandalisée, les écologistes parlent de censure

Au Conseil régional, le Parti socialiste a l'impression de revire la polémique du Hellfest, du nom de ce festival de musique métal organisé en juin à Clisson et qui est désormais privé de subvention régionale au motif qu'un artiste invité dans l'édition 2016 a réalisé un salut nazi sur scène lors d'un concert aux Etats-Unis (le chanteur s'est depuis excusé auprès de ses fans). Pour Christophe Clergeau, le président du groupe PS à la région, "la majorité se sert d'un prétexte pour justifier un choix purement politique et idéologique". Les écologistes de EELV considèrent que la décision de la nouvelle majorité constitue "une censure intolérable".

L'affaire prend un tournure clairement politique, pour marquer leur désaccord avec la décision du Conseil régional, d'autres collectivités, gérées par la gauche, vont venir en aide au festival Cinépride. Le Conseil départemental de Loire-Atlantique et la ville de Rezé ont annoncé vendredi vouloir participer au financement de l'édition 2016.

Choix de la station

France Bleu