Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

"La relance éco" : les députés européens dont Valérie Hayer plaident pour un gigantesque plan de relance

-
Par , France Bleu Mayenne

Chaque jour, France Bleu Mayenne s'intéresse à une entreprise, une institution de notre département. Ce mardi, focus sur le Parlement européen dont la mayennaise Valérie Hayer fait partie. L'euro-député et ses collègues proposent un plan de 2.000 milliards d'euros pour relancer l'économie.

L'eurodéputé mayennaise Valérie Hayer
L'eurodéputé mayennaise Valérie Hayer © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

Ce lundi, le Président de la République Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel ont proposé un plan de relance de 500 milliards d'euros pour l'Europe, face à l'impact économique du nouveau coronavirus. Une solution qui ouvrirait la voie à une mutualisation des dettes sur le continent. Cette proposition fait directement écho à celle des députés européens en fin de semaine dernière qui plaidaient eux pour la création d'un fond de relance de pas moins de 2.000 milliards d'euros. Un fonds voté via une résolution que les députés présentent comme historique car elle a mis d'accord les cinq principaux groupes du Parlement européen (Renew, PPE, S&D, Verts/ALE, ECR). 

À quoi pourrait servir ce Fonds de Relance et de Transformation ? 

Le Parlement européen a voulu envoyer un message fort à la commission chargée de proposer ce type de plan et au Conseil composé des chefs d'États et de Gouvernement. L'idée pour nous députés européens, c’était d'envoyer le signal qu'une réponse forte à la hauteur de la gravité de la crise devait être donnée. Sachant que ce fonds aura des liens avec le prochain budget de l'UE sur lequel les eurodéputés auront leur mot à dire. Ce que je tiens à dire c'est que le Parlement européen, à travers son vote de la semaine dernière, s'est livré à un exercice de démocratie et d'unité assez inédit. 

Les différentes sommes d'argent qui seront débloquées par l'Union Européenne dans les prochains mois, sous forme de subventions dans la plupart des cas, serviront à quoi à l'échelle de la France et aussi de la Mayenne ? 

C'est tout l'enjeu justement des négociations qui vont s'ouvrir dans les prochaines semaines. L'objectif c'est d'accompagner les territoires, les entreprises, les États les plus durement touchés par la crise du coronavirus, pour engager des plans de transformation qui étaient déjà sur la table avant et qui sont aujourd'hui encore plus nécessaires. Cela concerne la neutralité climatique, le numérique, la relocalisation des industries stratégiques, financer des systèmes de santé etc. Ces sujets doivent se décliner de manière concrète dans les territoires : le déploiement de la 5G par exemple, les plans de rénovation thermique des bâtiments. 

L'épidémie du coronavirus a mis à mal tous les systèmes de santé des États membres de l'Union Européenne. Emmanuel Macron a plaidé ce lundi pour une "Europe de la Santé". C'est le chantier prioritaire ? Il faut réinjecter de l'argent dans les systèmes hospitaliers par exemple ? 

Il y a les urgences immédiates. Et les projections à moyen-long terme. L'Europe n'a pas la compétence en matière de santé. C'est d'ailleurs ce qu'on lui a reproché au tout début de la crise : de ne pas agir là où de fait elle n'a pas de compétence. Donc cette crise elle révèle des failles, des fragilités. Et c'est le cas de notre système de santé. Et il y a certaines initiatives pour lesquelles la seule réponse, qui soit percutante, se donnera à l'échelle de l'UE parce qu'elles nécessitent beaucoup d'argent. Plus on investira massivement, plus il y aura d'effets sur la qualité de nos systèmes de santé. 

France Bleu Mayenne est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 6h15 et 7h15, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique ou une institution de notre département (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess