Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

La République en Marche revendique 4.500 adhérents en Drôme et en Ardèche

vendredi 17 novembre 2017 à 17:46 Par Pierre-Jean Pluvy, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

Le mouvement d'Emmanuel Macron, la République en Marche, tient ce samedi son premier congrès national. Douze adhérents de Drôme et d'Ardèche feront partie des électeurs.

Christophe Castaner sera élu samedi délégué général de la République en Marche
Christophe Castaner sera élu samedi délégué général de la République en Marche © Maxppp -

Valence, France

Alors que le mouvement la République en Marche tient son premier congrès à Lyon ce samedi, ses cadres revendiquent 385.000 adhérents en France, dont 1.300 en Ardèche et 3.200 dans la Drôme.

Un mouvement démocratique ?

Le mouvement a été très critiqué ces dernières semaines alors que Christophe Castaner, désigné par Emmanuel Macron est le seul candidat au poste de délégué général. Les cadres de Drôme et d'Ardèche assument cette désignation.

Le mouvement est jeune explique Bruno Casari du comité de la Drôme, il a besoin d'une colonne vertébrale.

Et puis il y a la désignation des 800 électeurs qui seront samedi à Lyon. Il y a les élus, les référents territoriaux mais aussi des adhérents tirés au sort : 200 dont deux en Ardèche et quatre dans la Drôme.

Un nécessaire maillage du territoire

Le parti voit plus loin et notamment vers 2010 et les élections municipales. L'objectif est donc maintenant de travailler au plus près du terrain, de convaincre les électeurs et de former les adhérents pour devenir un vrai parti politique.