Politique

La sécurité au centre des municipales

Par Julien Jean, France Bleu Maine vendredi 28 février 2014 à 17:19

La Police a assez rapidement pu interpeller les auteurs présumés.
La Police a assez rapidement pu interpeller les auteurs présumés. © Radio France

A 3 semaines du premier tour, la sécurité est l'une des priorités des candidats et une préoccupation majeure des électeurs avec la fiscalité et l'emploi.

Toutes les études des instituts de sondage la placent comme une des priorités des électeurs avec la fiscalité et l'emploi : la sécurité est au centre de la campagne des élections municipales 2014.

Une police municipale au Mans ?

Au Mans, les débats portent essentiellement sur la création d'une police municipale. "Il n'y a pas suffisamment de policiers nationaux au Mans" déclare ainsi Alain Pigeau, le candidat dissident à droite. Un déficit que reconnait d'ailleurs, Christophe Counil, le maire adjoint en charge de la tranquillité publique et numéro sur la liste du maire socialiste sortant, Jean Claude Boulard : "je dis depuis des années qu'il manque 15 à 20 policiers nationaux qui nous ont été supprimés à l'ouverture de la prison des Croisettes" .

Mais si le constat est partagé sur les effectifs de la police nationale, il y a divergence sur les solutions. La droite propose de créer une police municipale. 30 à 40 policiers municipaux armés pour la tête de liste d'union de la droite républicaine et du centre. Armés également pour le candidat FN, Louis Noguès alors que Christelle Morançais, tête de liste UMP propose elle de créer une brigade de 50 hommes non armés. Tout trois s'engagent dans le même temps à ne pas augmenter les impôts.

"Ce n'est pas réaliste" réplique l'élu socialiste Christophe Counil. "Moi, ce que j'aimerais que les candidats me disent c'est ce qu'ils comptent supprimer pour créer ce nouveau service sans toucher à la fiscalité" . Alain Pigeau répond qu'il veut recruter ses policiers municipaux parmi les 65 agents de la tranquilité publique. La candidate UMP assure quant à elle que ça ne coutera que 23 € par habitant, soit 3 200 000 € sur un budget global de 240 millions.

L'extension de la vidéo surveillance

Autre sujet de débat : l'extension de la vidéo surveillance. Un sujet sur lequel avance prudemment le maire sortant, Jean Claude Boulard qui fait liste commune avec Europe Ecologie les Verts, opposé aux caméras. Il pourrait aussi devoir composer au second tour avec le Front de Gauche qui n'est pas favorable à ce dispositif. Aujourd'hui, la ville compte 14 caméras réparties dans le centre ville. Mais à la demande d'habitants (quartier Gazonfier et rue Delagénière), d'autres pourraient être installées. "Des études techniques et juridiques sont lancés" admet Christophe Counil.

Les candidats de droite sont eux pour une extension de la vidéo surveillance et donner l'autorisation aux policiers de visionner en direct les images.

Les caméras fleurissent en Sarthe

A Sablé, 17 caméras sont installées (avec des images enregistrées, sans visionnage en direct). "Ce n'est pas la panacée" déclare le maire et candidat UMP Marc Joulaud. "Ce n'est qu'un outil en complément de la prévention, des gendarmes et des policiers municipaux". A la Ferté Bernard, il y a également 24 caméras. Le projet est à l'étude sur la Flèche "Nous avons prévu d'installer 2 caméras dans la zone industrielle ouest et le parc d'activités de la Monnerie mais pas dans le centre ville" affirme le candidat maire Guy Michel Chauveau. Même en milieu rural, le sujet n'est plus tabou. Il a ainsi été évoqué à Ecommoy ou à La Milesse admet le maire, Benoit Charvet : "On y a réfléchit. Peut être que ça serait bien près d'une école ou d'un centre social etc mais ce n'est pas raisonnable pour les finances de nos modestes collectivités".

Lutte contre les cambriolages

* Pourtant ces petites communes ne sont pas épargnées par les problèmes de sécurité. Elles doivent faire face à une forte augmentation des cambriolages : 2 003 cambriolages ont été recensés en zone gendarmerie en Sarthe en 2013, en hausse de 19,46% sur un an. "C'est une réelle préoccupation" estime Benoit Charvet. A l'automne, l'équipe municipale a adopté le système de vigilance citoyenne proposée par la gendarmerie. 6 habitants - référents sont ainsi chargés de surveiller la commune et de prévenir la gendarmerie s'ils observent des faits étranges ou s'ils ont un doute. "C'est intéressant" pour Benoit Charvet "nous vivions dans un climat qui n'était plus serein et cela a le mérite de ramener de la solidarité entre les habitants" . Autre intérêt : "il y a le risque que les gens s'équipe d'armes à feux, il faut absolument combattre cela en proposant une solution"* . Mais le dispositif peine à se développer en Sarthe. Sur les 375 communes du département, seules 4 ont adopté la vigilance citoyenne.

 

Sont candidats au Mans :

  • Jean Claude Boulard (PS)

  • Alain Pigeau (DVD - UDI)

  • Christelle Morançais (UMP)

  • Louis Noguès (FN)

  • Ariane Henry (FG)

  • Yves Cheère (LO)

  • Michel Pézeril (DVG)

  • Pascal Le Port (POI)

 

Sont candidats à Sablé :

  • Marc Joulaud (UMP)

  • Yvonne Dhéret (DVG)

 

Sont candidats à la Flèche :

  • Guy Michel Chauveau (DVG)

  • Loic Bardin (DVD)

  • Cédric Sillitto (DVD)

 

Sont candidats à La Milesse :

  • Benoit Charvet (SE)

  • Claude Loriot (SE)