Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements en vigilance rouge, 53 en orange
DOSSIER : Les élections municipales 2020 à Rennes

"La sécurité est la première préoccupation des Rennais" Carole Gandon candidate LREM aux municipales à Rennes

-
Par , France Bleu Armorique

Les élections municipales auront lieu les 15 et 22 mars. A Rennes, la candidate LREM, Carole Gandon a présenté son programme jeudi soir quartier Villejean. L'une de ses priorités est la sécurité.

Carole Gandon, candidate pour Le République en Marche aux municipales à Rennes, a présenté jeudi soir son projet pour les municipales. Entourée de certains de ses colistiers, elle a réuni ses partisans quartier Villejean.

Invitée de France Bleu Armorique vendredi matin, Carole Gandon a détaillé une partie de ce projet.

La sécurité, thème prioritaire

"Ce programme, c'est le travail d'un an d'écoutes dans tous les quartiers rennais, explique Carole Gandon. Et la première préoccupation des Rennais, c'est la sécurité ou plutôt la montée des incivilités, nous avons donc un programme ambition sur ce sujet." Il faut sortir du déni estime la candidate LREM dans lequel serait la majorité sortante.

"Tardivement sur la fin du mandat, l'équipe sortante s'est rendu compte qu'il y avait un vrai sujet à Rennes, mais ils ont été longtemps dans le déni (au sujet de l'insécurité NDLR) et ils se sont défaussés sur l'Etat or on peut agir au niveau local" explique Carole Gandon.

Dans son programme, elle propose l'embauche de 30 policiers municipaux supplémentaires et précise "nous souhaitons que cette police municipale soit présente dans tous les quartiers de Rennes. Nous souhaitons aussi développer la vidéo protection". La candidate LREM la présente comme "un outil moderne qui fonctionne, on aurait tort de s'en priver".

Carole Gandon souhaite aussi armer les policiers municipaux de taser, "pour qu'ils puissent se protéger eux-mêmes". 

La mobilité autre priorité de la candidate LREM

L'autre thème important de la campagne de Carole Gandon c'est la mobilité, et notamment le prolongement de la ligne de métro vers l'aéroport. Sa principale adversaire, la maire sortante Nathalie Appéré estime qu'il s'agit d'une gabegie financière.

La candidate LREM répond : "la gabegie, c'est de ne rien faire, il faut anticiper les mobilités, il faut évoluer, préparer l'avenir."

"Pour les transports, il faut agir à deux niveaux, en sécurisant la circulation à vélo des Rennais par exemple (Carole Gandon reprend le plaidoyer de l'association Rayon d'Action)".

Et pour faire diminuer les bouchons? "Pour désengorger les axes de circulation, nous souhaitons mettre en place très rapidement un bus à 360° à l'extérieur de la rocade, sur des routes existantes qui reliera les communes entre elles et des parking relais de grande capacité" explique Carole Gandon.

Et le métro? "A moyen et long terme, nous souhaitons envisager le prolongement du métro vers l'aéroport et le parc expo et dans un second temps vers le campus de Ker Lann".

La question du financement ?

Interrogé sur le financement de son programme, Carole Gandon explique que le chiffrage est en cours sur l'ensemble des mesures. Il sera détaillé mi février par la candidate LREM.

En revanche, il est déjà fait pour la partie mobilité. "400 millions d'euros sont nécessaires pour le prolongement du métro, et 1,5 milliard d'euros pour tout le plan mobilité".

Des colistiers de la société civile

Jeudi soir lors de la présentation de son programme Carole Gandon a aussi présenté 16 nouveaux colistiers issus de la société civile. "J'ai lancé un appel en septembre pour trouver des personnes éloignées de la politique, explique Carole Gandon. Sur 50 dossiers, 16 profils ont été retenus retenus, ma plus jeune colistière a 24 ans, la doyenne à 77 ans". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess