Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

La Société Générale demande au Front national de clôturer tous ses comptes

mardi 21 novembre 2017 à 17:33 Par Julien Baldacchino, France Bleu

La banque Société Générale a prévenu le Front national qu'il allait devoir fermer tous ses comptes "rapidement", selon des courriers électroniques internes révélés par France Inter et Médiapart ce mardi.

Marine Le Pen, présidente du Front national
Marine Le Pen, présidente du Front national © AFP - CITIZENSIDE / Serge TENANI

Le Front national va devoir se trouver une autre banque : la Société Générale l'a sommé de fermer tous ses comptes, apprend-on ce mardi selon France Inter et Médiapart, qui révèlent des informations internes au parti. Dans des courriers électroniques échangés, courant octobre, entre le trésorier du parti Wallerand de Saint-Just et les patrons de fédérations départementales.

Dans ces e-mails, le trésorier indiquait "des difficultés vers le 25" (octobre) car "le siège de la Société Générale voudrait que ces comptes soient fermés", explique-t-il à propos des comptes du siège comme ceux de plusieurs fédérations, aussi bien des comptes courants que des livrets. Sans évoquer les raisons de cette demande de la banque, il précise que "nous sommes en train de tenter de résister".

"Pas de problèmes financiers", assure Louis Aliot

Courant novembre, il explique ensuite qu'à cause "de circonstances indépendantes de la volonté du FN", les prélèvements automatiques des cotisations ne seront plus possible, et demande à ce qu'elles soient envoyées par chèques - cela concerne notamment la part de l’indemnité des élus qui est reversée au parti, comme cela se fait dans plusieurs partis politiques.

De son côté, la Société Générale avance le secret bancaire et refuse de donner plus de précisions. Au FN, seul Louis Aliot a réagi, assurant que le parti n'avait pas de problèmes financiers. Marine Le Pen devrait, toujours selon Louis Aliot, "dénoncer la menace de l'oligarchie financière sur la démocratie" lors d'une conférence de presse mercredi.