Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Politique

La surprenante contribution du maire de Toulouse au Grand débat national

lundi 11 mars 2019 à 6:06 Par Suzanne Shojaei et Julien Corbière, France Bleu Occitanie

Alors que le Grand débat national prend fin dans quelques jours, Jean-Luc Moudenc publie ce lundi sa contribution personnelle, avec des propositions à la fois logiques et originales.

Jean-Luc Moudenc dans les studios de France Bleu Occitanie
Jean-Luc Moudenc dans les studios de France Bleu Occitanie © Radio France - Alban Forlot

Toulouse, France

C'est une liste d'idées teintée de vert. Le maire de Toulouse surprend, avec plusieurs propositions liées à l'écologie, assez éloignées des arguments de sa famille politique. Mais à un an des élections municipales, Jean-Luc Moudenc marche sur une ligne de crête. Voici donc les principales propositions du maire toulousain.

Le 1% écologie

Jean-Luc Moudenc souhaite ce dispositif, qui obligerait les collectivités à investir 1% du montant d'un grand projet dans un autre projet favorable à l'environnement

La taxation des hauts patrimoines financiers

Le maire ne propose pas de rétablir l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), mais il milite pour une taxation des hauts patrimoines financiers pour aider les plus modestes à faire isoler leur logement.

L'exemplarité des élus

Selon le Toulousain, il faut renforcer les contrôles des élus. Et pour ce faire, appliquer des sanctions contre l'absentéisme, comme des retenues d'indemnités. 

Le vote obligatoire

Jean-Luc Moudenc propose également de rendre le vote obligatoire, comme c'est le cas en Belgique depuis 1893. Un électeur belge qui n'irait pas voter peut recevoir une amende de 25 à 50 euros, et jusqu'à 125 euros en cas de récidive.

Le maire de Toulouse est l'invité de France Bleu Occitanie ce lundi à 7h50.