Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A la Une : le chômage a augmenté de 2,4% le mois dernier en Bretagne

-
Par , France Bleu Armorique
Bretagne, France

Egalement dans l'essentiel de l'actualité de ce jeudi 27 avril, la manifestation contre le FN à Rennes qui a réuni près de 300 personnes et des mairies bretonnes face à la pénurie d'assesseurs au second tour de la présidentielle.

Au mois de mars, Pôle emploi en Bretagne a enregistré 3600 demandeurs d'emplois supplémentaires sans aucune activité.
Au mois de mars, Pôle emploi en Bretagne a enregistré 3600 demandeurs d'emplois supplémentaires sans aucune activité. © Maxppp - MaxPPP

Le quinquennat de François Hollande se termine sur une note négative sur le front de l'emploi. Après une légère baisse en février, le chômage est à nouveau à la hausse en mars en France : une augmentation de 1,3% pour la catégorie A (chômeurs sans aucune activité). En Bretagne, la hausse est encore plus importante avec +2.4% sur la région. Tous les départements sont concernés par cette forte hausse. Ce sont les derniers chiffres du chômage publiés sous le quinquennat Hollande. En 5 ans, en Bretagne, le bilan n'est pas bon, notamment pour les demandeurs d'emploi de longue durée. Ils sont quasiment deux fois plus nombreux qu'au début du quinquennat. En 2012, les chômeurs de + de 3 ans n'étaient que 11 000 en Bretagne. Aujourd'hui, ils sont plus de 21 000.

"Front républicain" ou "ni-ni" ?

Mercredi soir, un rassemblement contre le Front national, l'extrême droite et le racisme était organisé à Rennes. Une manifestation à l'initiative des jeunes communistes. Ils étaient entre 200 et 300 rassemblés sur l'esplanade Charles De Gaulle, avant de prendre la direction du quartier du Blosne. Très vite, la question du vote du second tour a divisé les participants, certains prônant le "ni-ni", ni Macron, ni Le Pen. Pour d'autres, notamment des associations anti-racisme qui étaient présentes, le risque Le Pen est trop grand. Une autre manifestation est prévue ce jeudi, avec cette fois un slogan très clair : "ni Macron, ni Le Pen". Ce sera à 11h30 place de la République à Rennes.

Pas assez d'assesseurs

Pour le second tour de la présidentielle, des mairies bretonnes craignent la pénurie d’assesseurs pour entourer le vote. En cause : l’élimination des grands partis traditionnels comme le PS et les Républicains dès le premier tour. Ces partis fournissent habituellement le plus gros des bénévoles chargés de veiller au bon déroulement des opérations de vote. A Brest, un appel est lancé aux militants d’En Marche et du FN. La ville de Saint-Brieuc cherche aussi des assesseurs. Toute personne inscrite sur les listes électorales peut se porter candidate.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess