Politique

La ville de Chenôve change de maire

Par Edouard Marguier, France Bleu Bourgogne lundi 21 septembre 2015 à 6:00

Jean Esmonin (à droite) laisse sa place à Thierry Falconnet (à gauche)
Jean Esmonin (à droite) laisse sa place à Thierry Falconnet (à gauche) © Radio France - Edouard Marguier

Après 16 années à la mairie de Chenôve (Côte-d'Or), Jean Esmonin, 78 ans, laisse sa place ce lundi à son premier adjoint Thierry Falconnet, 51 ans, ancien inspecteur de l'éducation nationale. Ce passage de témoin n'a rien de surprenant il est prévu depuis les municipales de l'an dernier.

Promesse tenue. Jean Esmonin l'avait annoncé pendant la dernières campagne pour les municipales. Il passe le témoin, ce lundi, à son première adjoint Thierry Falconnet, après seize années à la tête de la ville de Chenôve, dans le Grand Dijon.

Une figure politique locale

Il est l'incarnation parfaite de la figure politique locale. Il a exercé des mandats locaux pendant près de quarante ans. Il a été député, certes, une seule fois mais en tant que suppléant de Roland Carraz lorsque ce dernier était au gouvernement entre 1983 et 1986.

Jean Esmonin s'est imposé à Chenôve, son fief politique. 16.000 habitants. Conseiller départemental pendant 39 ans, conseiller régional également. Mais ce qui restera dans les annales ce sont les seize ans passés à la mairie. 

"Un homme ferme" ses soutient et ses opposants sont d'accord. "Un homme juste" dit lun de ses fidèles.

Les habitants se souviendront de lui pour avoir été le maire qui a amené le tram, qui a construit Le Cèdre la salle de spectacle. Il est aussi celui qui a mis en place la police de proximité et la vidéoprotection dans la ville.

Départ en cours de mandat

Jean Esmonin se souviendra de toutes ses élections. En particulier la dernière la plus difficile. Pendant laquelle il a du faire face à une candidature dissidente: celle de Roland Ponsaa à gauche. Pour la première fois depuis longtemps il a fallu un deuxième tour pour élire le maire de Chenôve. C'est pendant cette campagne qu'il annonce son départ en cours de mandat.

A 78 ans, Jean Esmonin n'a pas dit ce qu'il allait faire de son avenir mais tout porte à croire qu'il prendra sa retraite.