Politique

La ville de Clermont-Ferrand vote la hausse de ses impôts locaux ce mardi soir

Par Emmanuel Moreau, France Bleu Pays d'Auvergne mardi 5 janvier 2016 à 8:00

La mairie de Clermont-Ferrand
La mairie de Clermont-Ferrand © Radio France - Emmanuel Moreau

Olivier Bianchi l'a annoncé le 16 décembre dernier, la ville de Clermont-Ferrand va augmenter les impôts locaux de 9%. Une hausse qui doit être votée ce mardi soir par le conseil municipal.

Le conseil municipal débutera à 18 heures et devrait durer longtemps, très longtemps même. 76 points sont à l'ordre du jour dont certains très importants: le contrat de ville, la fermeture du viaduc Saint-Jacques pour plusieurs mois ou encore la construction de la Scène Nationale sur le site de l'ancienne gare routière. Mais c'est le budget 2016 qui est le sujet le plus attendu. Les quatre premiers points à l'ordre du jour y sont consacrés et seront débattus en même temps : dans l'ordre les autorisations de programme, le budget primitif 2016, le plan pluriannuel d'investissement de 2016 à 2022 et le vote des taux d'imposition des contributions directes. 

C'est ce dernier point qui devrait être le plus discuté puisque la taxe d'habitation, la taxe sur le foncier bâti et la taxe sur le foncier non bâti doivent augmenter de 9%__ (c'est la part de la part communale qui augmente). Une hausse qui devrait être votée par la majorité municipale; Olivier Bianchi a pris soin de déminer le terrain en amont puisqu'il a fait valider cette hausse par les différents groupes politiques de sa majorité municipale. 

Une hausse contestée

Cela ne devrait pas empêcher le débat d'être animé et très long avec une opposition municipale particulièrement remontée sur ce dossier, ainsi que sur celui des emprunts toxiques, également à l'ordre du jour ce soir. D'anciens élus de gauche, Louis Virgoulay, Djamel Ibrahim-Ouali et Philippe Gorce, qui faisaient partie de l'équipe de Serge Godard, l'ancien maire de Clermont, ont également dénoncé dans un communiqué cette hausse des impôts locaux dont ils estiment qu'elle"ne correspond pas aux capacités des clermontois".

 Le maire de Clermont-Ferrand a déjà expliqué que cet effort fiscal lui semblait indispensable pour maintenir les services publics et même les améliorer. Il a cité deux exemples: l'embauche de policiers municipaux supplémentaires pour sécuriser le centre-ville et le secteur du marché Saint-Pierre ainsi que la construction d'une cantine à l'école maternelle Fousson. Olivier Bianchi a pris soin d'expliquer que si cette hausse était importante, elle serait la seule de son mandat. C'est le premier des douze engagements du pacte qu'il a prévu de proposer aux clermontois. Cette hausse devrait rapporter 8,3 millions d'€uros par an à la municipalité.

Partager sur :