Politique

La ville de Limoges accuse la Nouvelle Aquitaine de "spolier" La Bastide !

Par Jérôme Ostermann, France Bleu Limousin lundi 24 octobre 2016 à 19:20

Le centre commercial du quartier de La Bastide au cœur d'une nouvelle polémique entre la droite et la gauche à Limoges
Le centre commercial du quartier de La Bastide au cœur d'une nouvelle polémique entre la droite et la gauche à Limoges - ©googlemap

La ville de Limoges lance une polémique à propos du quartier populaire de La Bastide. En vue de la restructuration du centre commercial, l'ancienne région Limousin avait accordé près d'un million d'euros d'aide. Une aide qui n'arrivera jamais selon la mairie qui parle de véritable "spoliation".

Le projet de restructuration de la Bastide est un vaste chantier à l’intérieur duquel est prévu la restructuration du centre commercial. Un chantier dont le budget est de 6,2 millions d'euros hors taxe, dont les 950 mille euros promis en 2013, par l'ancienne région Limousin. Mais depuis, le projet a changé sur demande de l’État. L'idée étant de relocaliser les boutiques dans une nouvelle structure à l'entrée du quartier, tout en transformant le centre commercial déjà existant en pole de santé et de services.

Pour répondre à ces changements, la SELI, porteur du projet pour la mairie, a demandé des délais afin de déposer un nouveau dossier complet auprès de la région. Cette dernière a accordé deux délais supplémentaires. Mais il n'y en aura pas d'autres. Elle lui a signifié en juillet dernier. Ce qui veut bien dire que les 950 mille euros ne seront pas versés. En tous cas pas maintenant.

La région a demandé au porteur de projet de déposer un nouveau dossier

Si la ville de Limoges crie au scandale en affirmant que la Nouvelle Aquitaine se désengage, alors que les autres partenaires maintiennent leurs aides malgré les changements dans le projet, la grande région répond par la voix de Gerard Vandenbroucke. Le premier vice président en charge des territoires affirme que sa collectivité ne peut pas maintenir une aide à un projet arrivé hors délai et qui a surtout changé en cours de route. Selon lui, quand le nouveau dossier arrivera, il y 99% de chance de le voir aboutir, à niveau équivalent, notamment en allant chercher des crédits européens.

Gerard Vandenbroucke pour qui ce dossier est traité avec "beaucoup d'amateurisme", par des personnes cherchant surtout à faire de la "politique politicienne". De son côté, la mairie affirme que si elle doit, au delà de sa participation de plus de 2 millions d'euros, verser elle même les 950 mille euros promis par l'ex Limousin, cela se traduirait par une hausse des impôts locaux d'1,25%. Ou alors il faudrait abandonner le projet. La municipalité qui dit avoir tout fait depuis cet été pour contacter la région sur ce dossier, sans jamais obtenir de réponse.

Partager sur :