Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Inondations de Nîmes le 3 octobre 1988

La ville de Nîmes rend hommage aux victimes des inondations

mercredi 3 octobre 2018 à 18:06 Par Romeo Van-Mastrigt, France Bleu Gard Lozère

La ville de Nîmes a rendu hommage aux victimes des inondations du 3 octobre 1988. Un hommage tout en sobriété.

Les gerbes de fleurs du préfet et du maire devant la stèle souvenir.
Les gerbes de fleurs du préfet et du maire devant la stèle souvenir. © Radio France - Roméo Van Mastrigt

Nîmes, France

La cérémonie en hommage aux victimes des inondations de 1988 a réuni une cinquantaine de personnes au sein du square Antonin à Nîmes. Pour l'occasion, les élus ont principalement fait le déplacement. Parmi eux, Didier Lauga, le préfet du Gard, Jean-Paul Fournier, le maire de Nîmes ou Jean Bousquet, l'ancien maire en 1988. Les deux premiers ont pris la parole quelques minutes à peine. Au fond, un discours tout en retenue mais qui reste glaçant. Le préfet du Gard, Didier Lauga, énumère les longs dégâts qu'a subi la ville : 9 morts, 45.000 sinistrés, 48.000 foyers privés d'électricité... 

Jean Bousquet, ancien maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier, sénateur-maire de Nîmes et Didier Lauga, préfet du Gard - Radio France
Jean Bousquet, ancien maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier, sénateur-maire de Nîmes et Didier Lauga, préfet du Gard © Radio France - Roméo Van Mastrigt

La cérémonie s'est conclue par un dépôt de gerbes devant la stèle du souvenir, marquée d'un crocodile. Malgré un beau ciel bleu, Danielle, une retraitée nîmoise se rappelle : "C'est émouvant. Quand je repense à l'eau qui dévale, ça fait quelque chose. On n'oubliera jamais.