Politique

Landes : c’est une page qui se tourne à la mairie de Dax ce lundi soir

Par Nelly Assénat et Christophe Van Veen, France Bleu Gascogne lundi 7 novembre 2016 à 6:00

Le maire de Dax laisse sa place après huit ans à la tête de la ville
Le maire de Dax laisse sa place après huit ans à la tête de la ville

Ce lundi soir le conseil municipal de Dax va désigner un nouveau maire pour remplacer l’élu socialiste Gabriel Bellocq qui a annoncé sa démission après huit ans à la tête de la cité thermale. Côté caractère, on retiendra notamment un maire ultra présent, pointilleux et exigeant.

C’est un moment important dans la vie politique de la cité thermale qui va se dérouler ce lundi soir 7 novembre 2016 à 18 heures.

Après la démission annoncée de Gabriel Bellocq le 27 octobre dernier, un nouveau maire sera désigné ce lundi soir par les conseillers municipaux de Dax (Landes). Sans surprise, c'est une femme, comme à Mont-de-Marsan, qui prendra les commandes de la ville et de son agglomération. Elisabeth Bonjean, paloise de 56 an, déjà présidente du Grand Dax depuis 2014, première adjointe à Dax, est celle qui va naturellement succéder à Gabriel Bellocq qu'elle accompagne depuis 1995.

La surprise de 2008

Dax n'avait jamais été socialiste. Ce fut le tour de force de Gabriel Bellocq et de son équipe en 2008 : ravir la mairie de Dax au maire de droite Jacques Forté. Autre tour de force : l'avoir conservée aux dernières élections en 2014, même si le fait que "Gaby", comme on le surnomme, veuille passer la main était un secret de polichinelle.

Je m'engage pour la durée d'un mandat de six ans. — Gabriel Bellocq en 2014

En effet, dès le débat politique précédant le deuxième tour en mars 2014 et organisé dans les studios de France Bleu Gascogne, le candidat du Front National Christophe Bardin demandait au maire sortant s’il assurerait son mandat jusqu’à son terme. La réponse du socialiste Gabriel Bellocq : "Les choses sont claires, je m’engage pour la durée d’un mandat de six ans". A l’époque déjà, de nombreuses personnes étaient au courant que le relais serait probablement passé à Elisabeth Bonjean.

Christophe bardin demande à Gabriel Bellocq s'il va rester jusqu'au bout de son mandat : la réponse du maire sortant

Un maire omniprésent et ultra exigeant

La première adjointe n’était pas encore prête ? Quoi qu’il en soit, le maire sortant repart au combat. C’est un combat où il donne tout au quotidien, on peut même dire un sacerdoce.

Pointilleux, ultra-exigeant avec lui-même et ses équipes, tout entier dédié à SA ville, 10 à 12 heures par jour, six jours sur sept, deux semaines de vacances par an : Gabriel Bellocq est toujours là. Certains diront que dans une rue nettoyée il verra toujours la poubelle pleine oubliée. Dans un journal ou une radio, il entendra le mot qui fâche, ou lira la virgule mal placée.

Le Gaby des amis socialistes, convivial et chaleureux, se révèle cassant quand il s’estime attaqué injustement.

Lors de conseils municipaux houleux, ses propres amis lui recommandent, en vain, de ne pas "dégoupiller", de ne pas répondre aux provocations de la droite revancharde.

Mais ce maire socialiste, marqué par des décennies d’opposition, en a gardé l’intranquilité et la quête de reconnaissance. Il finit donc ce mandat fatigué. Il explique lui-même ce 27 octobre au soir, lors de l’annonce de sa démission : "je dois reconnaître que j'aspire désormais à retrouver une existence plus paisible, davantage dédiée à ma famille et à mes proches."

Ce lundi soir c’est naturellement son adjointe Elisabeth Bonjean qui sera désignée pour occuper le fauteuil de maire. Gabriel Bellocq ne viendra plus aux conseils municipaux de Dax. Le siège vacant sera occupé par un nouveau conseiller issu de la liste de gauche de 2014.