Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Landes : Henri Emmanuelli favorable à la déchéance de nationalité pour les exilés fiscaux

jeudi 24 décembre 2015 à 15:16 Par Camille Labrousse, France Bleu Gascogne

Henri Emmanuelli s'est prononcé pour la déchéance de nationalité. Dans un tweet, le président du Conseil départemental des Landes ajoute qu'il y est favorable également pour les expatriés fiscaux.

Henri Emmanuelli, président du Conseil départemental des Landes
Henri Emmanuelli, président du Conseil départemental des Landes © Radio France

Mont-de-Marsan, France

Depuis le début de la semaine, le débat sur la déchéance de la nationalité divise le Parti socialiste. Annoncée après les attentats du 13 novembre, la possibilité de déchoir de leur nationalité française les binationaux condamnés pour terrorisme figure bien dans le texte du projet de révision de la Constitution. 

Le patron des Landes et figure de l'aile gauche du PS, Henri Emmanuelli se démarque de ce courant puisqu'il se dit favorable à la déchéance de la nationalité.  Sur Twitter, il ajoute même qu'il faudrait l'étendre aux expatriés fiscaux. 

"Je suis attaché au droit du sol mais la nationalité ne doit pas être garantie à vie. Il y a des actes qui méritent des sanctions exemplaires", précise le député des Landes. 

Quant aux exilés fiscaux, Henri Emmanuelli annonce qu'il va préparer des amendements pour les déchoir eux aussi de leur nationalité mais la mesure est très difficile à mettre en place. Pour retirer sa nationalité à quelqu'un, il faut que la personne soit bi-nationale puisqu'on ne peut pas être apatride. 

Henri Emmanuelli reconnaît cette complexité mais il s'agirait là d'une mesure symbolique. D'après lui, les députés doivent se saisir rapidement du problème de l'évasion fiscale. En 2013, elle aurait représenté 60 à 80 milliards d'euros de manque à gagner pour la France. 

"J'en ai assez de voir des gens amasser des fortunes considérables chez nous et payer leurs impôts ailleurs. Si on ne peut pas leur retirer leur nationalité, il faut taxer leur chiffre d'affaire"

Henri Emmanuelli veut faire payer les exilés fiscaux

Henri Emmanuelli compte présenter un projet de loi en ce sens dans les mois à venir.