Infos

Landes : Tarnos ne rejoindra pas le Pays basque

Par Nelly Assenat, France Bleu Gascogne vendredi 21 octobre 2016 à 14:58

Jean-Marc Lespade est toujours déterminé à quitter le Seignanx
Jean-Marc Lespade est toujours déterminé à quitter le Seignanx © Maxppp - David Le Déodic

Le conseil municipal de Bayonne vote contre l'intégration de Tarnos dans l'Agglomération de Côte Basque-Adour (ACBA). Le maire communiste de Tarnos dénonce une position "étriquée". Jean-Marc Lespade va désormais démarcher la MACS (Communauté de communes Maremne Adour Côte-Sud).

Tarnos ne rejoindra pas l'ACBA (Agglomération de Côte Basque-Adour). Jeudi soir 20 octobre le conseil municipal de Bayonne a donné un avis défavorable à la demande faite par la commune landaise il y a trois mois. Tarnos avait fait cette démarche en juin dernier auprès de l'agglomération bayonnaise pour intégrer ACBA et quitter la communauté de communes du Seignanx dans les Landes.

Le 20 juillet l'ACBA se prononçait d'ailleurs en faveur de cette demande et demandait à chaque commune de l'ACBA de donner son avis (21 voix pour, 1 non et 11 abstentions).

Bayonne met son véto à l'arrivée de Tarnos au pays Basque

Mais désormais, même les autres communes d'ACBA sont favorables à l'intégration de Tarnos dans l'agglomération basque (Anglet, Biarritz, Bidart, Boucau), ce vote bayonnais équivaut à un droit de véto compte tenu du nombre d'habitants de la ville.

C'est une candidature farfelue—Jean-René Etchegaray, maire de Bayonne

Le maire de Bayonne a appelé lui-même à voter contre l'intégration de Tarnos. Jean-René Etchegaray juge cette candidature "farfelue et irrecevable".

C'est une vision étriquée—Jean-Marc Lespade, maire de Tarnos

Le maire de Tarnos Jean-Marc Lespade juge qu'il s'agit d'une "vision étriquée de la coopération intercommunale (...) signe d'un "repli sur soi". L'élu communiste se dit aussi "inquiet pour certains dossiers, comme les transports", et principalement l'aboutissement du projet de TRAM BUS entre Tarnos et Bayonne.

En route vers la MACS ?

Malgré ce revers Jean-Marc Lespade se dit confiant en l'avenir. Il va "se tourner désormais vers le nord et la MACS (Maremne-Adour Côte Sud)" . La majorité municipale de Tarnos veut donc toujours quitter la communauté de communes du Seignanx "en phase terminale" selon le maire de Tarnos.

"Nous allons entrer en contact avec la MACS", Jean-Marc Lespade

Partager sur :