Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Laurent Bonnaterre n'est finalement pas candidat à la présidence de la Métropole Rouen Normandie

La parti socialiste désigne lundi 8 juillet ses candidats pour la présidence de la Métropole Rouen Normandie. Longtemps pressenti, Laurent Bonnaterre, maire de Caudebec-lès-Elbeuf, renonce finalement à se présenter, à cause de la méthode de sélection des candidats.

Après le départ de Frédéric Sanchez, le PS doit trouver un nouveau président pour la métropole Rouen Normandie
Après le départ de Frédéric Sanchez, le PS doit trouver un nouveau président pour la métropole Rouen Normandie © Radio France - Nadine Guette

Rouen, France

Avec le départ de Frédéric Sanchez pour le Québec, la Métropole Rouen Normandie doit trouver un nouveau président. Le parti socialiste a fixé à lundi 8 juillet, 9 heures, la date limite pour le dépôt des candidatures

Longtemps pressenti, Laurent Bonnaterre, maire (PS) de Caudebec-lès-Elbeuf, renonce finalement à se présenter. "C'est un choix de raison, explique-t-il. Je conteste la méthode qui est prise, qui est appliquée pour la première fois"

Pas d'accord avec le mode de sélection des candidats 

Cette méthode qu'il dénonce, c'est celle choisie par le PS pour élire le nouveau président de la Métropole :  faire voter tous les militants. "C'est très démocratique, malheureusement dans nos partis il y a de moins en moins de militants, qui sont, malheureusement - et ce sont pour beaucoup des amis - de moins en moins représentatifs de la société dans laquelle nous vivons"

"Il y a un resserrement sur un petit appareil politique. Ce sont les jeux d'appareils qui vont faire la présidence de la métropole" - Laurent Bonnaterre

Il regrette que son parti se soit "tourné sur son nombril" pour sélectionner les candidats. Selon Laurent Bonnaterre, "quelque chose de plus ouvert aurait été sans doute plus souhaitable"

La règle choisie par le PS: le président de la métropole pour les six prochains mois ne devra pas être candidat aux municipales en mars 2020. Ce qui exclut de facto Laurent Bonnaterre de la course. Là encore, il charge "un petit appareil politique, qui a fait son choix". 

"Ils ont dit : il faut quelqu'un d'âgé, et qui n'a pas de perspective politique. Mais pourquoi ? Je ne le comprendrai jamais, sauf à ce qu'on veuille faire taire des voix un peu dissonantes" - Laurent Bonnaterre 

Il n'envisage pas de quitter le PS 

S'éloigne-t-il pour autant du PS? Selon lui, non. Laurent Bonnaterre, qui a sa carte au parti depuis plus de 25 ans, laisse la porte ouverte, mais prévient : "pour autant que la prochaine présidence, qui sera une présidence de quelques mois (6 mois, ndlr), soit une présidence ouverte et de travail, moi je serai disponible pour travailler"

"Je peux apporter quelque chose dans un collectif. Encore faut-il que ce collectif soit ouvert et pas sectaire" - Laurent Bonnaterre