Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Laurent Bonnaterre, quatrième des élections régionales : "On aurait préféré que nos idées aillent plus loin"

Arrivé en quatrième position des régionales en Normandie au second tour ce dimanche soir avec 10,04% des voix, Laurent Bonnaterre a réagi sur France Bleu. Déçu par son score, le candidat LREM fera tout de même son entrée au conseil régional avec d'autres de sa liste.

Laurent Bonnaterre sur France Bleu dimanche 27 juin 2021
Laurent Bonnaterre sur France Bleu dimanche 27 juin 2021 © Radio France - Rudy Puppin

Il ne remporte pas la région Normandie. Laurent Bonnaterre (LREM) est arrivé en 4e position des élections régionales au second tour ce dimanche soir avec 10,04% des voix, selon les résultats définitifs.

Loin derrière le vainqueur, Hervé Morin (LR/UDI/MoDem). La liste du président sortant récolte 44,26% des voix devant celle de Mélanie Boulanger (PS-EELV/Gen.s) avec 26,18% des voix et celle de Nicolas Bay (RN) qui recueille 19,52% des voix.

"Nous allons être plusieurs de notre liste à entrer au conseil régional"

Laurent Bonnaterre a réagi sur France Bleu : "On était quatrième au premier tour, on est quatrième au deuxième tour. C'est la position évidemment la plus difficile. C'est la position du vote utile qui fait que les gens ont plutôt tendance à aller vers les listes en tête pour donner plus de force à leur vote. On a perdu un peu de voix (...) On aurait préféré que nos idées aillent plus loin. Mais la bonne nouvelle, c'est que nous allons être plusieurs de notre liste à rentrer au conseil régional pour faire vivre nos idées pendant ce mandat."

A la question de savoir s'il accepterait une responsabilité au sein du conseil régional si Hervé Morin lui proposait, il a répondu : "Le sujet, c'est de savoir comment le futur président, que je félicite d'ailleurs pour sa réélection probable. Le score est très net. Vous aurez noté d'ailleurs que ce soir, pour être réélu quelque part en France, il fallait être présent en région et répéter la soirée en sortant total. Donc, je le félicite pour ça, pour sa réélection. Si il veut être constructif avec nous, il trouvera évidemment en face de lui des élus constructifs, vigilants, qui porteront les sujets quand il y aura des sujets à porter, mais qui seront aussi dans l'accompagnement (...) Moi, je ne sais pas quel projet souhaite porter Hervé Morin. Pour la suite, puisque il a fait et cela a marché, il a fait une campagne de bilan. Il a fait une belle campagne de bilan en expliquant tout ce qu'il avait fait. Cela a porté ses fruits (...) On verra comment il aborde les jours qui viennent avec les minorités qu'il a en face de lui."

Et de conclure sur la sanction du vote pour LREM : "Ce scrutin est très difficile (pour la majorité présidentielle, ndlr) avec l'abstention (...)  Une part de gens qui ne se sont pas déplacés qui sont une sorte de majorité silencieuse."

Hervé Morin officiellement (ré)élu ce vendredi

Sauf surprise, Hervé Morin sera officiellement (ré)élu président ce vendredi 2 juillet par les conseillers régionaux à Caen.

La liste qui est arrivée en tête au second tour obtient un quart des sièges à pourvoir. Elle reçoit donc le plus grand nombre de sièges qu’elle ajoute à ceux obtenus par la prime majoritaire. Elle est ainsi quasiment assurée de détenir la majorité au sein du conseil régional.

Les autres sièges sont répartis à la représentation proportionnelle entre les listes ayant obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés au second tour.

Les conseillers régionaux sont élus pour six ans. La loi du 22 février 2022 porte la durée du mandat des conseillers qui seront élus en 2021 à 6 ans et 9 mois en raison d'un calendrier électoral chargé en 2027. La fin du mandat, d'abord envisagée en décembre 2027, a été fixée à mars 2028.

Les résultats

Pour les élections départementales, retrouvez toutes les infos en cliquant sur le département de votre choix : Calvados, Eure, Manche, Orne et Seine-Maritime.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess