Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Laurent Dejoie, vice-président (LR) des Pays de la Loire, veut que Laurent Wauquiez remette son mandat en jeu

-
Par , France Bleu Loire Océan

Au lendemain du bureau politique du parti Les Républicains, Laurent Dejoie, vice-président (LR) du Conseil régional des Pays de la Loire, trouverait "extrêmement normal que Laurent Wauquiez remette son mandat en jeu". Il était l'invité de France Bleu Loire Océan ce mardi matin.

Laurent Wauquiez annonce des états généraux chez Les Républicains
Laurent Wauquiez annonce des états généraux chez Les Républicains © Maxppp - Vincent Isore

Nantes, Pays de la Loire, France

Laurent Dejoie, vice-président Les Républicains de la région des Pays de la Loire, estime qu'il serait "extrêmement normal que Laurent Wauquiez remette son mandat en jeu". Au lendemain d'une défaite historique pour Les Républicains, Laurent Dejoie, invité de France Bleu ce mardi matin,

rappelle que "dans la tradition gaulliste, en cas d'échec, on remet son mandat au peuple. Je crois qu'il serait extrêmement normal que Laurent Wauquiez remette son mandat en jeu, face aux militants qui sont toujours nombreux chez nous et face à tous les élus Républicains qui sont extrêmement nombreux".

Des états généraux  

Laurent Wauquiez a proposé lundi soir la tenue à la rentrée "d'états généraux" pour conjurer le risque d'une "disparition" de son parti Les Républicains, au lendemain d'une déroute historique aux élections européennes qui l'a fortement fragilisé. 

Le parti a réalisé dimanche le plus mauvais score de la droite sous la Ve République (8,48%). Pour Laurent Dejoie, "il faut surtout arrêter une ligne politique claire, compréhensible et qui rappelle les grands fondamentaux de la droite républicaine, et en particulier du gaullisme, c'est a dire, un pied pour l’initiative, la liberté, et un pied pour le social et s'occuper de ceux qui en ont le plus besoin".