Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Laurent Wauquiez "On a écœuré les gens au moment de la Présidentielle"

dimanche 8 juillet 2018 à 18:01 Par Florian Cazzola, France Bleu Besançon

Laurent Wauquiez, le président du parti Les Républicains, était en Franche-Comté, ce dimanche. Devant plus de 400 militants réunis à Grandfontaine, dans le Doubs, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes a répété sa ligne politique et ses priorités.

Plus de 400 militants de droite ont accueilli Laurent Wauquiez, le président du parti Les Républicains, ce dimanche, à Grandfontaine, dans le Doubs.
Plus de 400 militants de droite ont accueilli Laurent Wauquiez, le président du parti Les Républicains, ce dimanche, à Grandfontaine, dans le Doubs. © Radio France - Florian Cazzola

Doubs, France

Il est arrivé devant la mairie de Grandfontaine, dans le Doubs, en voiture, avec une poignée de minutes de retard sur l'horaire prévu, ce dimanche midi. Laurent Wauquiez, chemise blanche, a d'abord salué les élus locaux et les parlementaires présents parmi lesquels Annie Genevard et Jacques Grosperrin, avant de rejoindre le rendez-vous annuel des Républicains de Franche-Comté, où plus de 400 militants l'attendaient de pied ferme. 

Pendant près de 30 minutes, le président du parti Les Républicains, Laurent Wauquiez, a martelé ses priorités pour les mois à venir. - Radio France
Pendant près de 30 minutes, le président du parti Les Républicains, Laurent Wauquiez, a martelé ses priorités pour les mois à venir. © Radio France - Florian Cazzola

"Construire une nouvelle droite"

Pendant près de 30 minutes, le patron de la droite a martelé ses priorités pour les mois à venir. "La France accueille trop d'immigrés et de clandestins, a-t-il répété devant une assemblée conquise. Moi ce qui me gêne, c'est la suppression de l’impôt de solidarité sur la fortune et dans le même temps l'augmentation de la CSG pour les retraités." Laurent Wauquiez s'est également attardé sur la baisse de la vitesse à 80 km/h, l'augmentation des pris des carburants, et n'a pas manqué, une fois encore d'égratigner Emmanuel Macron. 

Si cette visite, n'était pas qualifiée "d'opération séduction" par le numéro un du parti, elle y ressemblait quand même énormément, à moins d'un an des élections européennes. Laurent Wauiquiez a d'abord dressé le bilan de la présidence d'Emmanuel Macron. "Sa politique n'est pas une politique que j'estime juste", a-t-il déclaré. 

Laurent Wauquiez a profité de cette sortie en Franche-Comté, pour prendre un bain de foule auprès des militants, parmi lesquels, le sénateur Jacques Grosperrin (sur la droite). - Radio France
Laurent Wauquiez a profité de cette sortie en Franche-Comté, pour prendre un bain de foule auprès des militants, parmi lesquels, le sénateur Jacques Grosperrin (sur la droite). © Radio France - Florian Cazzola

L'homme providentiel pour les militants

Si l'ancien ministre de l'enseignement supérieur dit comprendre le fait que les gens aient voté pour Emmanuel Macron, car "on a écœuré les gens au moment de la présidentielle", il évoque aussi leur "désillusion" un an après son élection. "Moi mon rôle, c'est de construire une nouvelle droite." 

Visiblement les militants sont conquis. "Il incarne une nouveauté, une jeunesse, une nouvelle politique que nous n'avons pas, analyse Dominique._Moi je pense que Laurent Wauquiez peut nous mener à la victoire en 2022_." C'est quelqu'un qui a des convictions, il ne fait pas trois pas en arrière, un pas en avant, selon Martine. Quand il décide, il fait."