Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Laurent Wauquiez à la cathédrale dégradée de Lavaur : "Oui, il y a une christianophobie dans notre pays"

mercredi 13 février 2019 à 16:26 Par Sandrine Morin, France Bleu Occitanie et France Bleu

Le président des Républicains était dans le Tarn ce mercredi. Laurent Wauquiez a choisi la cathédrale de Lavaur pour réagir sur les églises dégradées en France ces derniers jours.

Laurent Wauquiez a visité la cathédrale de Lavaur au côté du père Dequick.
Laurent Wauquiez a visité la cathédrale de Lavaur au côté du père Dequick. © Radio France - SM

Lavaur, France

Le patron de la droite française est au côté des chrétiens. C’est clairement l’image que veut donner Laurent Wauquiez, ce mercredi, en visitant la cathédrale de Lavaur. D’ailleurs, à de très nombreuses reprises pendant la visite, il demande au curé de Saint-Alain, le Père Dequick, de le rejoindre. 

Pendant une heure, Laurent Wauquiez tente de prendre la mesure des dégâts causés ce mardi 5 février dans l’église tarnaise. Ce jour-là, deux jeunes de 17 ans ont cassé et volé des crucifix et ont provoqué un début d’incendie sur un des autels de l’édifice. Des jeunes, venus du lycée Las Cases situé à quelques mètres de là, et qui se rendront dès le lendemain aux gendarmes en avouant une "grosse bêtise". 

"Ça ne doit pas être passé sous silence"

Mais pour Laurent Wauquiez on n’a pas assez parlé nationalement des dégradations de Lavaur.  "Plusieurs églises profanées en peu de jours, ce n’est pas anodin. C’est quelque chose qui blesse la France. Ça ne doit pas être passé sous silence. Il ne doit pas y avoir d’omerta là-dessus. On doit pouvoir réagir. Un Christ cassé, un autre jeté à la rivière, un autel incendié. Dans d’autres églises, des excréments sur les murs et des hosties dispersées à même le sol. C’est quelque chose qui _blesse tout le monde_."

"Les églises aussi doivent être protéger dans notre pays"

Le patron des Républicains qui estime que le monde politique ne s'est pas assez emparé du sujet. "Je suis très étonné qu’il y ait aussi peu de réactions de toute la classe politique. Qu’est-ce que ça signifie. On laisse passer. On considère que c’est normal. Je ne considère pas ça comme normal. On a un climat de violence qui s’est installé dans notre pays. Certains ne respecte plus ce qui est important pour d’autres. Oui il y a une christianophobie dans notre pays. Ce que je demande c’est que l’on prenne les mesures pour protéger les églises dans notre pays. Les églises aussi doivent être protéger dans notre pays."