Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Laurent Wauquiez est "dans une course assumée vers l'extrême droite", selon Jean-Christophe Lagarde

jeudi 3 mai 2018 à 10:38 Par France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu

De passage à Saint-Étienne, le président de l'UDI réagit jeudi à la proposition de Laurent Wauquiez de recourir à la castration chimique pour les violeurs.

Jean-Christophe Lagarde.
Jean-Christophe Lagarde. © Maxppp - Arnaud Journois

Saint-Étienne, France

"Dans sa course assumée vers l'extrême droite, Laurent Wauquiez ne sera jamais à court d'une surenchère, je pense même qu'il essaie de précéder Marine Le Pen, de peur qu'elle le double", réagit Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI avant son déplacement à Saint-Étienne ce jeudi 3 mai. Le patron de Les Républicains, dans une interview accordée à 20 Minutes, estime que "les prédateurs sexuels doivent soit subir une castration chimique, soit rester en prison". 

Laurent Wauquiez était interrogé après le meurtre d'une adolescente de 13 ans par un homme inscrit au fichier judiciaire national automatisé des auteurs d'infractions sexuelles.

"La réalité dramatique d'un tel meurtre doit interroger. La castration chimique ne peut pas être imposée (...). La question c'est qu'est ce qu'il faisait dans la nature ? Les peines appliquées sont-elles suffisantes ?" explique Jean-Christophe Lagarde.

"Oui, le débat est légitime", estime en revanche la socialiste Ségolène Royal sur son compte Twitter en reprenant la déclaration de Laurent Wauquiez.