Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Laurent Wauquiez devient numéro deux des Républicains à la place de Nathalie Kosciusko-Morizet

Le nouveau président de la région Auvergne-Rhône-Alpes a été désigné ce mardi vice-président délégué du parti Les Républicains en remplacement de Nathalie Kosciusko-Morizet.

Laurent Wauquiez (LR) a fait alliance avec l'UDI et le Modem avant le 1er tour.
Laurent Wauquiez (LR) a fait alliance avec l'UDI et le Modem avant le 1er tour. © Radio France - Virginie Salanson

Paris, France

Une casquette de plus pour Laurent Wauquiez. A peine élu dimanche dernier président de la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes, il devient ce mardi matin numéro deux des Républicains et devient vice-président délégué. Il prend ainsi la place de Nathalie Kosciusko-Morizet qui a été écartée lundi par Nicolas Sarkozy après un désaccord sur la stratégie du parti entre les deux tours. Laurent Wauquiez était jusqu'à présent numéro trois des Républicains. Éric Woerth devient secrétaire général chargé du projet et Isabelle Le Callennec est nommée vice-présidente du parti.

"Nicolas Sarkozy s'est entretenu avec Nathalie Kosciusko-Morizet au téléphone dans un climat d'amitié", a expliqué l'entourage du patron des Républicains. "Il lui a proposé d'être nommée au bureau politique et à la commission nationale d'investiture, ce qu'elle a accepté". La députée de l'Essonne paie le fait d'avoir dénoncé, avec Jean-Pierre Raffarin, la stratégie du "ni-ni" dans les régions où le Front national était qualifié au second tour des élections régionales.

>> À LIRE AUSSI : Laurent Wauquiez : "faire d'Auvergne-Rhône-Alpes le modèle d'une France qui a retrouvé ses repères"

Choix de la station

France Bleu