Politique

Laurent Wauquiez promet un investissement de 32 millions d'euros pour les lycées de la région Auvergne-Rhône-Alpes

Par Tescher Léo, France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu Isère, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu Pays de Savoie, France Bleu Drôme-Ardèche, France Bleu Isère, France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu Saint-Étienne Loire jeudi 1 septembre 2016 à 17:02

Laurent Wauquiez dans le rôle du professeur d'une classe de 2nde au lycée Charles et André Dupuy (Puy-en-Velay).
Laurent Wauquiez dans le rôle du professeur d'une classe de 2nde au lycée Charles et André Dupuy (Puy-en-Velay). © Radio France - Léo Tescher

Le président de la région Auvergne-Rhone-Alpes a vécu la rentrée scolaire dans les lycées Dupuy (Puy-en-Velay - Haute-Loire), Saint-Ennemond (Saint-Chamond - Loire) et Galilée (Vienne - Isère). L'occasion pour lui de s'engager pour la sécurité et, plus généralement, pour les lycées de la région.

10h15 sonne au lycée Charles et André Dupuy au Puy-en-Velay, l'élève Wauquiez arrive en retard et sans cartable. Qu'importe il se rattrapera tout au long de la journée. Au pas de course, le président visite les salles de classes du lycée ponot, puis du lycée professionnel privé Saint-Ennemond à Saint-Chamond, et enfin du lycée Galilée à Vienne. Trois lycées, trois départements, le président d'Auvergne-Rhône-Alpes fait aussi sa rentrée.

32 millions d'euros pour la sécurité des lycées

Et il ne pouvait forcément pas passer à coté d'une de ses grandes idées en matière de sécurité : mettre des portiques à l'entrée des lycées. « On veut montrer la voie, se félicite Laurent Wauquiez. On l'a montré bien avant tout le monde en lançant ce débat il y a plus d'un an. Au début ça a pu en crisper certains, parfois même la ministre de l'Éducation Nationale qui nous critiquait. Aujourd'hui, elle-même vient sur ce sujet en reconnaissant qu'on ne peut pas avoir des lycées ouverts aux quatre vents et qui seraient éventuellement exposés à des menaces ou des risques ». Laurent Wauquiez qui enfonce un peu plus le gouvernement en promettant 32 millions d'euros « rien que sur les lycées de notre région, alors que le ministère de l'Éducation Nationale ne met même pas 50 millions d'euros sur la table pour l'ensemble des écoles, des collèges et des lycées de toute la France (ndlr ces 50 millions d'euros s'ajoutent aux 70 millions d'euros déjà investis par le gouvernement dans le fond interministériel de la prévention de la délinquance».

Laurent Wauquiez demande également la liste des fichés S au gouvernement « pour ne pas les embaucher dans les lycées ».

La région propose un système « à la carte » aux proviseurs. Certains sont intéressés par des portiques de sécurité, d'autres par des caméras de vidéosurveillance... Quatorze établissement sont d'ores et déjà équipés dans la région. 45 autres le seront au 1er janvier 2017, le lycée Beauregard de Monbrison devrait en faire partie. Laurent Wauquiez ajoute qu'il doit répondre à 200 établissements qui l'ont sollicité et que d'ici un an et demi la totalité des lycées de la région seront sécurisés : « notre région a pour ambition d'être la première en terme de sécurité des établissements ».

Un budget d'investissement de 250 millions d'euros

En 2017, la région fera passer son budget d'investissements dans les lycées de 220 à 250 millions d'euros, avec un gros effort pour la Loire qui passe de 9 à 26 millions d'euros. Des investissements qui serviront à la rénovation des établissements.

Un président fâché avec les chiffres

Toutes ces annonces, ça fait effectivement beaucoup de chiffres. Trop en tout cas pour Laurent Wauquiez qui n'a pas annoncé les mêmes en sortant du lycée de Saint-Chamond que ceux donné au lycée de Vienne. Après vérification auprès de son cabinet, tous les chiffres que vous pouvez lire ci-dessus sont les bons. Mais ce ne sont pas les mêmes qu'ils nous a donné au micro France Bleu Saint-Étienne Loire... Une anecdote racontée ici :

Les mauvais chiffres de Laurent Wauquiez