Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le bureau d'Alexandre Benalla à l'Elysée perquisitionné en sa présence ce mercredi

mercredi 25 juillet 2018 à 18:40 Par Viviane Le Guen, France Bleu

Le bureau d'Alexandre Benalla à l'Elysée a fait l'objet d'une perquisition ce mercredi soir. Elle s'inscrit dans le cadre de l'information judiciaire ouverte la semaine dernière.

Emmanuel Macron et Alexandre Benalla au salon de l’Agriculture à Paris le 24 février 2018.
Emmanuel Macron et Alexandre Benalla au salon de l’Agriculture à Paris le 24 février 2018. © Maxppp - LUDOVIC MARIN / POOL

Une perquisition était en cours mercredi en fin d'après-midi du bureau d'Alexandre Benalla au Palais de l'Elysée, en présence de l'intéressé, a appris l'AFP auprès de la présidence, confirmant une information de franceinfo.

Ancien collaborateur d'Emmanuel Macron, Alexandre Benalla, de même qu'un employé de La République en marche (LREM), Vincent Crase, ont été mis en examen dimanche, notamment pour "violences en réunion", après avoir été filmés en train de frapper des manifestants le 1er mai à Paris.

Les auditions se poursuivent au Parlement

Pour la première fois depuis les révélations du journal Le Monde, Emmanuel Macron s'est exprimé mardi. "Le seul responsable c'est moi" a assuré le chef de l'Etat avant de fustiger "la République des fusibles". 

Les auditions des commissions d'enquête parlementaires se poursuivent ce mercredi. Entendu par les sénateurs, le directeur de cabinet d'Emmanuel Macron, Patrick Strzoda, a révélé qu'Alexandre Benalla avait perçu l'intégralité de son salaire en mai en dépit de sa suspension de 15 jours.