Politique

Le Canard Enchaîné revoit les rémunérations de Penelope Fillon à la hausse

Par Thibaut Lehut, France Bleu Maine et France Bleu mardi 31 janvier 2017 à 17:31 Mis à jour le mercredi 1 février 2017 à 8:19

Penelope et François Fillon, le 29 janvier 2017.
Penelope et François Fillon, le 29 janvier 2017. © Maxppp -

Penelope Fillon a touché au total plus de 900.000 euros brut, affirme ce mardi Le Canard Enchaîné. Le journal revoit à la hausse le montant des rémunérations dans l'affaire des soupçons d'emplois fictifs. François Fillon se dit victime d'une "opération de calomnie très professionnelle."

Après avoir évoqué la somme de "500.000 euros brut" la semaine dernière, le Canard Enchaîné chiffre désormais à 831.440 euros brut la somme perçue par Penelope Fillon comme assistante parlementaire de son mari ou de son suppléant Marc Joulaud. Dans son édition à paraître mercredi, le journal réaffirme que ces rémunérations ont été versées entre 1998 à 2002, mais y ajoute désormais une période allant de 1988 à 1990. Ce mardi soir, François Fillon s'est déclaré victime d'une "_opération d'une extrême ampleur, de calomnie très professionnelle".

Dans l'histoire de la Ve République, cette situation ne s'est jamais produite" - François Fillon

"À ma connaissance, dans l'histoire de la Ve République, cette situation ne s'est jamais produite, jamais à moins de trois mois d'une élection présidentielle. Une opération d'une telle ampleur et aussi professionnelle n'a été montée que pour essayer d'éliminer un candidat autrement que par la voie démocratique", a déclaré l'ancien Premier ministre devant l'Electronic Business Group à Paris.

Les enfants Fillon ont touché 84.000 euros brut

Le Canard Enchaîné confirme par ailleurs que l'épouse du candidat de la droite à l'élection présidentielle a perçu quelque 100.000 euros brut pour un emploi au sein de la Revue des Deux Mondes. Le journal révèle enfin le montant des rémunérations accordées à deux des enfants du couple : 84.000 euros brut versés entre 2005 et 2007 en tant qu'assistants parlementaires. François Fillon était alors sénateur de la Sarthe. Il avait lui-même évoqué l'emploi de ses enfants lors de son interview dans le JT de 20h jeudi.

Parallèlement à la diffusion de ces informations, l'enquête ouverte par le parquet national financier mercredi dernier se poursuit. Ce mardi, des policiers ont perquisitionné le bureau du député de Paris à l'Assemblée nationale, afin de trouver des traces des fonctions occupées par Penelope Fillon. À cette occasion, Christian Jacob, patron des députés LR à l'Assemblée a évoqué une "opération de clarification".

Les époux auditionnés séparément

Lundi, les deux époux ont notamment été entendus séparément par les policiers à Versailles, dans les locaux du Groupe d'intervention régional (GIR) par les policiers de l'office central de lutte contre la corruption et les infractions financières (OCLCIFF). La justice, qui a ouvert cette procédure après les révélations du Canard enchaîné, cherche à déterminer si l'épouse du candidat à la présidentielle a bien travaillé en contrepartie de ses rémunérations en tant qu'attachée parlementaire et collaboratrice à "La Revue des deux mondes".

Lundi matin, c'était le milliardaire Marc Ladreit de Lacharrière qui était entendu par les policiers. Ce dernier, ami de longue date du candidat de la droite à la présidentielle, est le propriétaire de "La Revue des Deux Mondes". L'ancien directeur de cette revue, Michel Crépu (entendu vendredi) avait expliqué au Canard Enchaîné n'avoir "à aucun moment eu la moindre trace de ce qui pourrait ressembler à un travail de conseiller littéraire". Une perquisition a eu lieu jeudi à "La Revue des Deux Mondes".

  - Visactu
© Visactu