Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le chauffeur de François Mitterrand, le tourangeau Pierre Tourlier, se souvient du 10 mai 1981

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

Pierre Tourlier a été le chauffeur et le garde du corps de François Mitterrand de 1971 à 1996. 40 ans après, il se souvient du jour où son patron et ami a été élu à l'Elysée pour la première fois.

Pierre Tourlier a été chauffeur de François Mitterrand de 1971 à 2016 (ici, en 1978)
Pierre Tourlier a été chauffeur de François Mitterrand de 1971 à 2016 (ici, en 1978) - ©Pierre Tourlier

Ce 10 mai 2021 marque les 40 ans de l'élection de François Mitterrand à l'élection présidentielle de 1981. Un choc immense, à l'époque, puisque c'était la première fois que la Gauche entrait à l'Elysée. Il faut dire que François Mitterrand a été bien aidé par la rivalité entre les deux grandes figures de la Droite, Valéry Giscard D'Estaing et Jacques Chirac. L'Indre-et-Loire aussi avait donné la victoire à François Mitterrand : au second tour, le socialiste a recueilli 52,59% des voix, presque un point de plus que son score national.

Pierre Tourlier raconte son 10 mai 1981 avec François Mitterrand

La foule avait cassé un essuie-glace en s'accrochant à la voiture

Cette première élection de François Mitterrand à la présidence de la République, un habitant d'Indre-et-Loire l'a vécu de très près : Pierre Tourlier vit près de Bléré, mais de 1971 à 1996, il n'a jamais été très loin de François Mitterrand dont il fût le chauffeur et le garde du corps pendant 25 ans. Le matin du 10 mai 1981, il avait emmené le candidat socialiste voter à Château-Chinon, le village de la Nièvre dont Mitterrand était le maire depuis 1959. 

40 ans après, Pierre Tourlier se souvient de cette journée devenue historique : "Je garde en mémoire beaucoup de bousculades et de fatigue. J'étais assez stressé par le monde qu'il y avait autour. J'étais son garde du corps et son chauffeur et j'avais peur qu'on lui fasse mal. Je vivais sa vie tous les jours. Je savais à quel point il était détesté par certains, adulé par d'autres".

Le plus  extraordinaire dans cette affaire, c'est que tout le long de la journée, François Mitterrand a toujours été égal à lui-même, c'est-à-dire jamais stressé, jamais angoissé.

"Il répondait aux gens. Il leur parlait comme à son habitude et quand il a appris qu'il était gagnant, son état d'esprit n'a pas changé, mais j'ai senti beaucoup de gravité dans son regard et dans son esprit. Il a été à la mairie de Château-Chinon faire son discours de remerciements, et à 21 heures, il pleuvait des cordes, il faisait nuit et nous sommes repartis sur Paris dans une CX. Malheureusement, _les gens qui s'agrippaient après la voiture ont cassé l'essuie-glace_. En cours de route, on a donc changé de voiture"

Pierre Tourlier se souvient d'une anecdote sur la route : "On a vu les motards de l'escorte arriver quelques kilomètres avant le péage de Fleury-Mérogis. On passe le péage sans s'arrêter et François Mitterrand me dit "Pierre, il faut payer". Je lui réponds "Vous savez, maintenant, vous êtes président" "Oui, oui, mais ça ne va pas être comme ça tout le temps", insiste le nouveau président. "Si, malheureusement, réplique Pierre Tourlier "ou alors, sinon, vous n'y allez pas". 

Pierre Tourlier, sur sa relation avec François Mitterrand

En 1990, François Mitterrand a été le témoin de mariage de Pierre Tourlier
En 1990, François Mitterrand a été le témoin de mariage de Pierre Tourlier - @Pierre Tourlier

François Mitterrand, c'est pour moi le père que je n'avais pas.

Au-delà de la journée du 10 mai 1981, Pierre Tourlier garde un souvenir ému des 25 ans passés à côté de François Mitterrand : "C'est vrai qu'il pouvait être cassant quand on dérogeait à ses idées ou quand on essayait de le trahir. J'ai parfois pu le sentir quand il était avec des invités dans la voiture et qu'il leur parlait un peu sèchement. Mais avec moi, il a toujours été d'humeur égale. François Mitterrand, c'est pour moi le père que je n'avais pas, le Dieu d'une religion que je n'avais pas, l'ami, le confident. Il m'a sauvé la mise quand j'ai perdu ma fille. Ça a été toujours un plaisir d'être à ses côtés. Jamais il ne m'a fait des réflexions du genre "Je suis le président". Moi, je l'appelais monsieur et lui, me disait Pierre, et ça a duré comme ça pendant 25 ans".

Pierre Tourlier se rend ce lundi à Château-Chinon, pour commémorer le 10 mai 1981.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess