Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

VIDÉOS - "J'ai le cœur triste, l'esprit libre, la conscience tranquille" : l'émouvant discours de Nicolas Hulot

mardi 4 septembre 2018 à 18:43 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

La passation de pouvoir entre Nicolas Hulot, qui a démissionné du ministère de la Transition écologique, et François de Rugy, son successeur, s'est déroulée ce mardi après-midi. "Ma démission est le signal d'une nouvelle mobilisation", a déclaré l'ancien ministre, très ému et très applaudi.

Nicolas Hulot, très ému lors de son discours, avec son épouse Florence Lasserre.
Nicolas Hulot, très ému lors de son discours, avec son épouse Florence Lasserre. © AFP - PHILIPPE LOPEZ

Une semaine après sa démission surprise, Nicolas Hulot a quitté le ministère de la Transition écologique ce mardi, pour laisser la place à son successeur, François de Rugy.

"J'ai le cœur qui est triste, mais l'esprit libre. J'ai la conscience tranquille. Ma démission est le signal d'une nouvelle mobilisation. Le sens de ma décision ce n'est pas de baisser les bras, c'est de lever les yeux, pour regarder la réalité en face, ne pas la fuir", a-t-il lancé, très ému, devant les personnels du ministère.

Pas une résignation, mais une "nouvelle mobilisation"

Nicolas Hulot a donc déclaré que sa décision de quitter le gouvernement n'était pas une résignation : "Ne doutez à aucun instant que ma démission signifie une forme de résignation, elle est simplement le signal d'une nouvelle mobilisation. Mon geste est un geste d'espoir, il n'a pas éteint l'espoir : il l'a réveillé", a-t-il dit.

Réconcilier l'écologie et l'économie 

Lors de ce véritable plaidoyer pour l'écologie, Nicolas Hulot s'est aussi fait lyrique : "Petit à petit, les yeux rivés sur nos écrans, nous nous éloignons de la chair du monde", a-t-il dit. "Nous sommes partie de la nature, nous en sommes la partie consciente." S'adressant à François de Rugy, il a reconnu n'avoir pas "réussi à combler cette ligne de faille entre deux cultures, deux intelligences, l'économie et l'écologie. Mais ce n'est pas une fatalité, ce qui n'a pas été possible hier, je l’espère, le sera demain", a-t-il estimé.  

Les larmes de Nicolas Hulot 

"Je m'éloigne, mais je ne vous abandonne pas", a dit Nicolas Hulot à l'adresse des personnels du ministère. "Beaucoup de larmes sont tombées", a-t-il commencé, avant de s'interrompre, ému aux larmes. Il a été chaudement applaudi. "A celles et ceux qui m'ont écrit, qui chaque jour me tendent la main, me disent merci, me disent 'ne lâchez rien', eh bien on ne lâchera rien. Vos témoignages au quotidien m'ont permis de tenir", a-t-il poursuivi. 

"Osons la solidarité. Osons l'espoir, osons l'utopie"

Puis l'ancien ministre a lancé un appel : "Osons la solidarité. Osons l'espoir, osons l'utopie. La seule utopie, c'est de reproduire en permanence un modèle qui n'est pas la solution et qui reproduit les mêmes effets. Soyons disruptifs, soyons inventifs, soyons créatifs." Nicolas Hulot a ensuite été très chaleureusement applaudi. 

François de Rugy "ici pour agir, avec méthode et détermination"

François de Rugy a commencé par saluer l'action de Nicolas Hulot, en tant que ministre, animateur de télévision et militant pour l'environnement. Puis il a confié : "Je dois vous dire qu'au lendemain de la rentrée scolaire, je n'avais pas imaginé faire une rentrée gouvernementale. Mais j'ai accepté parce que crois depuis toujours que l'urgence écologique est un appel à l'urgence d'agir. Agir avec méthode, détermination et persévérance dans le temps. 

L'écologie, "une opportunité d'amélioration des conditions de vie"

François de Rugy a ensuite confié sa vision de l'écologie : "Souvent vue comme une contrainte, l'écologie,  c'est une opportunité d'amélioration des conditions de vie de nos concitoyens, ou qu'ils soient, quelque soient leurs conditions sociales. C'est aussi l'opportunité d'une meilleure santé. Une formidable opportunité économique. Et j'entends bien que l'on puisse faire marcher main dans la main l'écologie et l'économie."