Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le combat contre le capitalisme de Philippe Poutou au pays de Proudhon

mercredi 29 mars 2017 à 11:28 Par Marion Streicher et David Malle, France Bleu Besançon

Philippe Poutou , le candidat du nouveau parti anti capitaliste était en meeting ce mardi soir à Besançon devant 300 personnes . Comme il le fait à chaque réunion publique le candidat de la classe ouvrière s'est posé en adversaire des banquiers et du capitalisme.

Philippe Poutou l'adversaire du capitalisme a tenu meeting à Besançon devant 300 personnes
Philippe Poutou l'adversaire du capitalisme a tenu meeting à Besançon devant 300 personnes © Radio France - David Malle

Besançon, France

Philippe Poutou le répète à chaque meeting, lui le candidat du NPA, le nouveau parti anti capitaliste , est en course pour la présidentielle parce qu'il faut prendre les affaires en main. Dans une société où tout le monde est touché par la précarité, le chômage, alors que d'autres richesses sont indécentes, il est là pour dire que ça peut changer même si le climat est la résignation. Philippe Poutou défend une vision internationaliste, il refuse le protectionnisme, il défend la solidarité entre les peuples. Inlassablement il combat les capitalistes et milite pour une société sans classe et sans oppression. Il reconnait volontiers une forme d'utopisme mais au pays de Proudhon (ndlr : le socialiste utopiste et révolutionnaire Pierre Joseph Proudhon est né à Besançon en 1809) son engagement prend encore plus de sens.

interdiction des licenciements et SMIC à 1700 euros

La campagne de Philippe Poutou s'articule autour de 2 grandes idées : l'interdiction des licenciements et le salaire minimum à 1700 euros. 2 mesures tout à fait réalisables selon le candidat qui argumente : "on a 6 millions de chomeurs et tout le monde s'y est habitué, 40 milliards sont concentrées dans certaines caisses tout le monde trouve ça normal, donc interdire les licenciements et assurer un salaire décent c'est possible, les richesses existent il faut juste un choix politique".

L'intégralité de l'ITW de Philippe Poutou mercredi 29 mars 2017 :

"on est là pour résister, montrer que c'est possible..."