Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le conseil départemental des Deux-Sèvres va-t-il augmenter les impôts locaux ?

lundi 27 novembre 2017 à 18:00 Par Noémie Guillotin, France Bleu Poitou

La piste d'une hausse de la fiscalité a été évoquée ce lundi lors du débat d'orientations budgétaires 2018. Le Département des Deux-Sèvres fait face à "une exercice budgétaire délicat".

Le conseil départemental des Deux-Sèvres discutait orientations budgétaires 2018 ce lundi
Le conseil départemental des Deux-Sèvres discutait orientations budgétaires 2018 ce lundi © Radio France - Noémie Guillotin

Deux-Sèvres, France

La hausse de la fiscalité a pour la première fois été clairement présentée comme une option, ce lundi, lors du débat d'orientations budgétaires 2018 du conseil départemental des Deux-Sèvres. Ne pas augmenter les impôts était pourtant une promesse de campagne en 2015 de l'actuel président de la collectivité Gilbert Favreau. Deux ans plus tard, le contexte a changé et l'élu affirme être "confronté à une équation difficile à résoudre". Cette équation : des recettes de l'Etat encore en baisse en 2018, des dépenses en hausse (allocations de solidarité comme le RSA, accueil des mineurs non accompagnés...), une volonté de maintenir les investissements à hauteur de 48 millions d'euros l'an prochain.

"Aujourd'hui, le seul moyen que nous avons pour équilibrer notre budget c'est de réduire nos dépenses de fonctionnement ou d'augmenter la fiscalité", Gilbert Favreau, président du conseil départemental des Deux-Sèvres

Les deux leviers possibles pour le président du Département sont la poursuite de la réduction des dépenses de fonctionnement. Cela peut passer par des mutualisations de services, le non-remplacement de tous les départs à la retraite. Mais "de moins en moins", reconnaît Gilbert Favreau car "nous avons déjà réduit la masse salariale depuis deux ans, on ne peut pas la réduire éternellement". Si ces économies de gestion ne suffisent pas, le deuxième levier est donc l'augmentation des impôts.

"Les tarifs des transports par exemple ont déjà été augmentés et là avec cette augmentation de fiscalité annoncée en filigrane, c'est une double-peine pour les Deux-Sévriens", Rodolphe Challet, porte-parole du groupe d'opposition Gauche Solidaire

"La situation n'est pas nouvelle", fait valoir de son côté Rodolphe Challet, chef de file du groupe d'opposition Gauche solidaire. "Nous avions nous conseillé au président de limiter les investissements. Il a voulu confirmer cet engagement et aujourd'hui il se trouve dans l'obligation quasiment d'envisager l'augmentation de la fiscalité alors qu'il s'était engagé à ne pas le faire", poursuit le conseiller départemental socialiste.

Aucun chiffre évoqué. Nul doute que le débat reprendra le 22 décembre, jour de vote du budget au conseil départemental des Deux-Sèvres.