Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le conseil municipal d'Ajoux sera installé avec deux personnes après la démission des cinq autres élus

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Le conseil municipal d'Ajoux (Ardèche) sera installé ce jeudi soir avec deux élus seulement : le maire et son adjoint. Sept personnes ont bien été élues en mars dernier pour constituer un conseil municipal complet mais cinq d'entre elles ont démissionné pendant le confinement.

Illustration d'une salle de mairie.
Illustration d'une salle de mairie. © Radio France - Matthieu Mondoloni

Le conseil municipal d'installation de la commune d'Ajoux, près de Privas, en Ardèche, se déroulera ce jeudi soir avec... trois personnes ! La maire sortante et les deux seuls élus restants. Les 600 communes de Drôme et d'Ardèche qui avaient élu leur maire dès le premier tour en mars dernier ont jusqu'à ce 28 mai au soir pour installer officiellement le nouveau conseil municipal.

Et à Ajoux, sept personnes avaient bien été élues le 15 mars dernier, soit un conseil complet pour cette commune d'une centaine d'habitants. Sauf que cinq d'entre elles ont démissionné pendant le confinement. Et comme la loi le permet, le conseil municipal sera bien installé. Les deux élus qui n'ont pas démissionné s'éliront donc l'un l'autre devant la maire sortante Annick Rybus, un peu dépitée de terminer comme ça ses deux mandats. "C'est un moment quand même d'être élu maire. Et là, ils vont être tous les deux en tête à tête, moi je vais juste ouvrir la séance et ça s'arrête là, regrette-t-elle. Je n'aurais jamais imaginé que ça finirait comme ça."

"On est dans une petite commune et on se croirait dans des tractations d'une ville comme Lyon"

Car au soir du premier tour, il y avait bien suffisamment d'élus pour un conseil municipal complet, et les sept élus s'étaient même arrangé pour faire campagne sur la même liste. Mais les désaccord ont rapidement refait surface, après un SMS envoyé par l'un des élus aux habitants, accusant certains des autres élus "de se prendre pour des élus suprêmes et de ne pas respecter la démocratie". Puis le confinement aidant à la réflexion, les cinq élus qui se sont sentis visés par les attaques ont finalement déposé leur démission. "On est dans une petite commune et on se croirait dans des tractations d'une ville comme Lyon. C'est n'importe quoi", soupire Annick Rybus.

Mais la préfecture est formelle : comme le conseil était complet au moment où les résultats ont été transmis, Adrien Féougier sera bien désigné maire par son seul adjoint. "C'est un début de mandat un peu étonnant et je regrette ces démissions, réagit-il. Mais c'était plus simple qu'on reste en place et qu'on refasse des élections avec, j'espère, cinq candidats. Et en espérant que les querelles s'amenuisent avec le temps". Et Adrien Féougier aimerait pouvoir organiser ces élections complémentaires dans le courant du mois de juillet.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess