Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le conseil municipal de Chanteau au bord de la crise de nerfs

mercredi 10 octobre 2018 à 5:35 Par François Guéroult, France Bleu Orléans

Rien ne va plus au sein du conseil municipal de Chanteau, près d'Orléans : 11 élus sur 14 réclament la démission du maire (DVD) Jannick Vié, qui selon eux agit sans concertation et en outrepassant ses droits. Ils viennent de lui écrire pour obtenir un conseil municipal extraordinaire.

La situation semble totalement bloquée au sein du conseil municipal de Chanteau
La situation semble totalement bloquée au sein du conseil municipal de Chanteau - capture écran Google

Chanteau, France

C'est une véritable crise ouverte à Chanteau - commune de 1 500 habitants qui fait partie d'Orléans métropole. Ils sont 11 sur 14 conseillers municipaux à réclamer la démission du maire divers droite Jannick Vié (élu pour la première fois en 2014). A qui ils reprochent l'absence de dialogue et de concertation, et qu'ils accusent aussi d'avoir outrepassé ses fonctions... Ils viennent de lui adresser un courrier pour convoquer un conseil municipal extraordinaire, avec copie envoyée au préfet du Loiret.

Le plafond dépassé sur la délégation de signature ?

Dans le détail, ils sont désormais 8 membres de la majorité et les 3 élus de l'opposition à partager le même constat : il n'est plus possible pour eux de travailler avec le maire Jannick Vié. "Actuellement, il n'y a plus aucune concertation sur aucun dossier, dénonce Hervé Bezout, l'un des adjoints "frondeurs". Il n'y a plus de réunion d'équipe depuis plusieurs mois déjà. De toute façon, aucun projet important pour la commune n'a été mené à bien depuis 2014, et les petites affaires courantes sont gérées par le maire sans nous concerter."

La goutte d'eau qui a fait déborder le vase : l'arrivée d'un véhicule diesel pour les ateliers municipaux alors qu'un véhicule électrique avait été prévu, et surtout l'achat d'une épareuse-débroussailleuse pour la commune de Chanteau, décidé par le maire - elle aurait coûté 17 000 euros alors que Jannick Vié n'a une délégation de signature que pour les dépenses qui n'excèdent pas 10 000 euros. "On s'est aperçu que Monsieur le maire avait dépassé les montants qu'on lui avait attribués pour l'achat de matériel ! tonne Hervé Bezout. Etant donné qu'on se retrouve avec quelqu'un de fermé, nous lui avons demandé de convoquer un conseil municipal extraordinaire, afin de lui retirer ses délégations. Soit il démissionne, soit on en tirera les conséquence, et à titre personnel, je démissionnerai." Explications à écouter ci-dessous :

"Il n'y a plus aucune concertation" - Hervé Bezout

Un mois pour convoquer le conseil municipal extraordinaire

Aujourd'hui Jannick Vié ne compte plus que 2 soutiens parmi les élus, dont la première adjointe Nadine Dupré. Juridiquement, il a un mois pour convoquer ce conseil municipal extraordinaire - comme la demande émane de plus de la moitié des membres du conseil municipal, il est obligé d'y répondre (article L2121-9 du Code des collectivités territoriales), mais personne ne peut l'obliger à démissionner. En revanche, si les conseillers frondeurs démissionnent en bloc, il y aura automatiquement une nouvelle élection municipale, puisqu'on est à plus d'un an du renouvellement prévu en mars 2020. Jannick Vié, que nous avons sollicité à plusieurs reprises, est resté injoignable.