Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le coup de gueule du maire de Mimet Georges Cristiani

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Provence

Le maire de Mimet et président des maires dans les Bouches-du-Rhône a découvert que sa commune de 5.000 habitants figure parmi les communes du département où le masque est obligatoire. Il ne comprend pas pourquoi il n'a pas été informé en amont et dénonce le manque de concertation.

Le maire de Mimet Georges Cristiani
Le maire de Mimet Georges Cristiani © Maxppp - VALLAURI Nicolas

Le coup de sang du maire de Mimet et président des maires dans les Bouches-du-Rhône. L'élu était l'invité de France Bleu Provence ce mercredi matin et il a fait part de son incompréhension en découvrant lundi que sa petite commune figurait parmi les villes du département où le masque est obligatoire. Pour le maire de Mimet, Georges Cristiani, aucune information ne lui a été transmise par l'Agence Régionale de Santé (ARS). "Soit le premier ministre ment quand il dit qu'il va y avoir concertation avec les élus locaux, soit c'est une faute de l'ARS. Cette liste est terrible pour les habitants des villes concernées. Il faut un minimum de respect". 

Aucun cas déclaré à Mimet à la connaissance du maire

"Aucun cas n'a été déclaré dans les écoles de la commune, ni à la crèche, ni à la maternelle, ni au centre aéré, ni à l'Ehpad de ma commune. Où a-t-on pu trouver ces cas ?", s'étonne le maire. "On ne s'y retrouve plus. Il faut arrêter de lancer des chiffres comme ça! " Pour Georges Cristiani, le durcissement des mesures sanitaires sans concertation a mis la population en émoi. "Comment peut on avoir un tel péris pour les maires comme nous qui sommes au front de cette guerre que le président ?" s'interroge -t il furieux. 

Lundi, le préfet des Bouches-du-Rhône a en effet renforcé les mesures pour freiner la propagation de l'épidémie. Il a notamment imposé le masque de 6h à 2h du matin dans les communes où le taux d'incidence de la maladie dépasse le seuil d'alerte de 100 pour 100.000

En fait, cette obligation de port du masque concerne uniquement les communes de plus de 10.000 habitants, soit 17 communes et non 27, comme initialement annoncé. Mimet n'en fait donc pas partie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess