Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le délégué interministériel à la sécurité routière de retour en Dordogne

jeudi 19 avril 2018 à 14:51 Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord

Le délégué interministériel à la sécurité routière est de retour en Dordogne. Emmanuel Barbe se rendra dans le département ce mardi 24 avril. Il sera sûrement question du passage à 80km/h sur les routes départementales.

Emmanuel Barbe va passer une partie de la journée en Dordogne.
Emmanuel Barbe va passer une partie de la journée en Dordogne. © Maxppp - Franck Dubray

Alors que la colère gronde toujours dans le pays contre le passage à 80km/h au lieu de 90 sur la plupart des routes départementales, le délégué interministériel à la sécurité routière poursuit son tour de France. Sa mission : convaincre que cette mesure va sauver des vies.

A la rencontre des victimes d'accidents de la route ?

Dans le cadre de cette tournée, Emmanuel Barbe sera en déplacement en Dordogne ce mardi 24 avril. Il passera une grande partie de l'après-midi dans le département. Le délégué interministériel pourrait notamment aller à la rencontre de victimes d'accident de la route. Il pourrait aussi faire une communication à destination des seniors, population la plus impliquée dans les accidents mortels depuis le début de l'année dans le département. Emmanuel Barbe aura peut-être l'occasion de rencontrer les élus du département qui réclament le maintien du 90 km/h sur certains axes de Dordogne.

Ce n'est pas la première fois que le délégué interministériel se rend dans le département. Il était déjà venu en octobre 2016. A l'époque il avait évoqué la possibilité de confier des radars embarqués à des entreprises privées.