Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le département de la Somme examine son budget pour 2020

-
Par , France Bleu Picardie

Le conseil départemental planche son budget pour l’année à venir. Laurent Somon, le président Les Républicains était l’invité de France Bleu Picardie pour en détailler les grandes lignes.

Le conseil départemental de la Somme examine son budget
Le conseil départemental de la Somme examine son budget © Maxppp - Fred Douchet

Amiens, France

C’est un temps fort qui reflète les choix et les grandes orientations de la politique du département pour les mois qui viennent. Le budget 2020 est examiné par les conseillers départementaux à partir de ce lundi et jusqu’au vendredi 20 décembre. Un budget de 667 millions d’euros, en hausse par rapport à l’an dernier selon Laurent Somon, le président du conseil départemental de la Somme : « Comme nous nous y étions engagés, les impôts fonciers n’augmenteront pas. Nos investissements vont augmenter de 11 millions d’euros par rapport au budget primitif de l’an dernier. Nous allons également proposer une _augmentation des crédits pour l’autonomie des personnes âgées et des personnes handicapées_, pour l’enfance, ainsi que pour l’insertion qui est l’une des priorités de l’action départementale. »

Laurent Somon, le président du conseil départemental de la Somme - Radio France
Laurent Somon, le président du conseil départemental de la Somme © Radio France - Claudia Calmel

Une gestion trop conservatrice selon l'opposition

Malgré une hausse des investissements, l'opposition de gauche reproche à la majorité La Républicains-UDI de se constituer un bas de laine : d'amasser de l'argent grâce aux économies réalisées et de ne pas suffisamment le réinvestir. Le groupe « Somme à gauche » parle notamment d'un fonds de roulement qui s'élève à 117 millions d'euros. Il plafonnait à 73 millions en 2014 selon Francis Lec, le président du groupe : « Les ressources du département sont insuffisamment utilisées. Elles sont gardées dans une certaine forme de cagnotte qui s’élève à plus de 115 millions d’euros. Quand on a des besoins, comme nous en avons, en matière sociale et de lutte contre la précarité, cela nécessite des financements. Avoir plus de 110 millions euros de côté, ce n’est pas possible. » 

Dolorès Esteban, conseillère départementale communiste et Francis Lec, président du groupe 'Somme à gauche' vont déposer une vingtaine d'amendements  - Radio France
Dolorès Esteban, conseillère départementale communiste et Francis Lec, président du groupe 'Somme à gauche' vont déposer une vingtaine d'amendements © Radio France - Claudia Calmel

La gauche demande notamment le rétablissement de l'aide à la cantine pour les élèves de primaire issus de familles en difficulté supprimée quand la majorité actuelle est arrivée au pouvoir.

L’ensemble des formations de gauche du département va déposer une vingtaine d'amendements communs lors de l’examen de ce budget 2020. 

Mais Laurent Somon se défend de thésauriser : « Nous avons de gros projets à venir comme le Canal Seine-Nord Europe qui va coûter près de 76 millions d’euros au département. Si on ne prévoit pas ces dépenses qui vont s’imposer à la collectivité, il sera difficile de financer ces travaux sans augmenter les impôts ou sans avoir recours à l’emprunt. »

L’interview complète de Laurent Somon est à réécouter ici.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu