Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le département de Loire-Atlantique va donner 500.000 euros aux sauveteurs des migrants en Méditerranée

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Le conseil départemental de Loire-Atlantique va verser un million d'euros à deux organismes qui portent secours en mer. À la SNSM d'abord, après le naufrage des Sables-d'Olonne, mais aussi à SOS Méditerranée qui vient en aide aux migrants qui tentent la traversée pour rejoindre l'Europe.

L'Aquarius, le navire de SOS Méditerranée est bloqué par la justice italienne depuis décembre
L'Aquarius, le navire de SOS Méditerranée est bloqué par la justice italienne depuis décembre © Maxppp -

Loire-Atlantique, France

C'est un signe fort que veut lancer le président du Conseil départemental de Loire-Atlantique, le socialiste Philippe Grosvalet. Il va faire voter un don d'un million d'euros, réparti à 50-50 entre la SNSM, endeuillée par le naufrage des Sables-d'Olonne, et SOS Méditerranée, l'une des associations qui portent secours aux migrants qui tentent la traversée jusqu'à l'Europe. Parce que les deux partagent le même objectif : secourir ceux qui sont en danger en mer, quels qu'ils soient.

"Sauver des vies en mer, ça s'adresse à tous les humains. On ne distingue ni la nationalité, ni la couleur de peau"

"Sauver des vies en mer, ça s'adresse à tous les humains. On ne distingue ni la nationalité, ni la couleur de peau", explique le président du Conseil départemental. "Il faut sauver des vies et c'est l'engagement du département. Un million d'euros, c'est une somme importante mais, récemment, on a des annonces pour 100, 200 millions d'euros pour Notre-Dame de Paris. Bien-sûr, c'est important de sauver notre patrimoine. Mais là, on parle de vies. Au moins 20.000 personnes ont péri en Méditerranée ces 5 dernières années".

Philippe Grosvalet veut aussi montrer l'exemple à travers ce don et inciter d'autres collectivité locales à s'engager de la même façon.

Le président de la Loire-Atlantique, Philippe Grosvalet, entouré du président de la SNSM (à gauche), et du président et de la directrice générale de SOS Méditerranée (à droite) - Radio France
Le président de la Loire-Atlantique, Philippe Grosvalet, entouré du président de la SNSM (à gauche), et du président et de la directrice générale de SOS Méditerranée (à droite) © Radio France - Marion Fersing

Des sommes précieuses pour les deux associations

SOS Méditerranée compte utiliser ces 500.000 euros pour reprendre la mer au plus vite pour aller secourir les migrants qui sont toujours nombreux à tenter la traversée pour fuir la Libye. L'Aquarius, son navire de sauvetage est immobilisé depuis décembre par la justice Italienne. Entre 2016 et 2018, il a sauvé près de 30.000 personnes.

La SNSM, de son côté, va utiliser ses 500.000 euros pour son pôle de formation des sauveteurs de Saint-Nazaire.