Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le député des Deux-Sèvres Guillaume Chiche ne vote pas la confiance au gouvernement

-
Par , France Bleu Poitou

Le député des Deux-Sèvres Guillaume Chiche, ancien élu de la majorité et désormais membre du groupe Ecologie, démocratie, solidarité, n'a pas voté la confiance au gouvernement ce mercredi. Il n'a pas été convaincu par le discours de politique générale de Jean Castex.

Guillaume Chiche fait désormais partie du groupe Ecologie, démocratie, solidarité à l'Assemblée nationale
Guillaume Chiche fait désormais partie du groupe Ecologie, démocratie, solidarité à l'Assemblée nationale © Maxppp - Christophe Morin

Le gouvernement de Jean Castex a obtenu ce mercredi la confiance de l'Assemblée nationale avec 345 voix pour 177 contre et 43 abstentions. Vote qui s'est déroulé après son discours de politique générale dans lequel le Premier ministre a évoqué plusieurs mesures : la revalorisation de 100 euros de l'allocation de rentrée scolaire pour soutenir les plus modestes, six milliards d'euros d'investissement dans le système de santé, des repas à un euro pour les étudiants boursiers dans les restaurants universitaires...

Je ne partage pas l'orientation qui est proposée

Lui n'a pas été convaincu, l'ancien député LREM des Deux-Sèvres Guillaume Chiche désormais membre du groupe Ecologie, démocratie, solidarité a lui voté contre. "Je ne partage pas l'orientation qui est proposée. On parle de changement de méthode. Cela fait trois fois, en 2017, pendant les gilets jaunes et maintenant mais on ne sait toujours pas selon quelles modalités, comment on va associer les citoyens à la fabrique des mesures".

Sur le fond, Guillaume Chiche regrette qu'il y ait eu de "grands absents : nos commerces, nos associations sportives, culturelles, quelles sont les mesures pour leur venir en aide ? Nous ne savons pas. Il y a des thématiques entières oubliées : la lutte contre la précarité, moi je défends le versement des allocations familiales dès le premier enfant par exemple, aucune déclaration pour le monde paysan et pour qu'enfin les agriculteurs puissent vivre dignement de leur travail", cite par exemple le député.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess