Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Politique

Le député des Hauts-de-Seine Adrien Taquet nommé secrétaire d'Etat à l'Enfance

vendredi 25 janvier 2019 à 9:14 Par Martine Bréson, France Bleu Paris et France Bleu

Le député LREM des Hauts-de-Seine, Adrien Taquet, va être nommé ce vendredi secrétaire d'Etat à la Protection de l'enfance, a annoncé l'Elysée. Il sera rattaché à Agnès Buzyn, ministre de la Santé. L'élu de 42 ans est un spécialiste des questions de handicap.

Adrien Taquet
Adrien Taquet © Maxppp - Vincent Isore

Paris, France

Le député LREM des Hauts-de-Seine, Adrien Taquet va être nommé secrétaire d'Etat à la Protection de l'enfance ce vendredi matin. Il avait été élu en juin 2017, c'était son premier mandat.  Il est âgé de 42 ans. Il sera rattaché à Agnès Buzyn, ministre de la Santé. Il est membre de la commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale. 

Un fidèle de la première heure

Proche d'Emmanuel Macron, Adrien Taquet est l'un des fondateurs du mouvement "En Marche!". Diplômé de Sciences Po, c'est un ancien de l'agence Havas et c'est le cofondateur de l'agence de publicité Jésus et Gabriel créée en 2013. Il est père de deux enfants et fan de football. Il a fréquenté le centre de formation du Paris Saint-Germain.

Un spécialiste des questions du handicap

Il avait été chargé par Édouard Philippe d'un rapport "sur la simplification du parcours administratif des personnes en situation de handicap". En mai 2018, il fait 113 propositions. Il propose notamment de conférer l'allocation d'éducation de l'enfant handicapé (AEEH) et l'allocation adulte handicapé (AAH) "sans limitation de durée" aux personnes dont le handicap n'évoluera pas positivement, s'insurgeant contre certaines formes de "violences administratives".  

Cette proposition a été reprise par le gouvernement.